jeudi 9 octobre 2014

La dictée

Je fais suite à ta question, Agapanthe, au sujet de notre méthode de dictée!

Avec l'école à la maison nous suivons les recommandations de Charlotte Mason: elle part du principe que la plupart des enfants enregistre l'orthographe de chaque mot visuellement; les petits mémorisent avec la même facilité les mots justes et les mots contenant des fautes. On a tous expérimenté ce doute, en face d'un mot mal orthographié (mince, comment ça s'écrit déjà?). En barrant les erreurs en rouge, on attire l'attention sur elles: l'enfant les mémorise. 

Il faut donc éviter que l'enfant puisse voir des erreurs d'orthographe. On ne lui donne à lire que des livres sans fautes, bien sûr, mais ça vaut aussi pour ses propres écrits. Toutes les dictées sont préparées. Ce n'est pas un exercice qui sert à "piéger" l'enfant pour noter son niveau: c'est un petit exercice quotidien d'apprentissage de l'orthographe.

La littérature française est d'une richesse incroyable: à moins d'être un grand auteur soi-même, on ferait mieux pour les dictées de s'en remettre à Ségur, Chateaubriand, Victor Hugo... J'utilise les très belles dictées des cours Ste Anne mais un court passage bien choisi dans n'importe quel living book fait l'affaire, surtout s'il porte sur un sujet qui passionne l'enfant!

On donne les quelques lignes à apprendre à l'enfant et on lui demande de partir mémoriser l'orthographe de tous les mots difficiles, en lui donnant un temps imparti, 10 minutes par exemple. L'enfant revient en disant qu'il la sait: on vérifie en lui demandant d'épeler oralement les mots "dangereux". S'il se trompe il retourne préparer la dictée 5 minutes (rapidement l'enfant prend l'habitude d'être efficace, au bout de quinze jours ça n'arrive plus). Quand il la sait, on peut passer à la dictée.

L'adulte qui dicte garde la copie sous les yeux en même temps. Si une faute se glisse malgré tout dans la dictée, on la cache avec un petit bout de papier: on ne veut pas la voir. On attend la fin pour revenir sur le ou les mots cachés. Soit l'enfant se souvient de lui même de la bonne orthographe, soit on la lui montre. On colle un petit bout de papier sur la faute, et l'enfant réécrit le bon mot à la place du mauvais (qu'il a vu le moins possible).

J'espère avoir répondu à tes questions!


Tous les articles sur la pédagogie Charlotte Mason:

37 commentaires:

  1. Merci Laure pour cet article ! J'ai toujours vécu les dictées comme des pièges - ton mot est bien employé - quand j'étais jeune et je m'efforce au quotidien de ne pas le faire pour ma fille, même si cela demande un peu plus de temps ! Tu me confortes dans mon idée et ma solution ;) Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  2. C'est très intéressant cette idée sur l'attention portée à la faute.
    Je suis prof de français langue étrangère et certaines écoles insistent sur les dictées (alors que je n'ai jamais trop apprécié, la voyant comme un piège). Du coup je vais tester la correction où je colle un papier blanc sur les fautes. L'avantage étant que la majorité de mes élèves n'ont jamais fait de dictée de leur vie avant d'arriver en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais très curieuse d'avoir les retours d'utilisation en classe! Ça doit être passionnant d'enseigner le français langue étrangère. Les enfants de ta classe ont tous la même langue maternelle?

      Supprimer
    2. Jamais de dictée?
      Serions-nous les seuls à bénéficier de ce privilège? ^^

      Supprimer
    3. Bonjour Typhanya, je me demandais si en tant que professeur de FLE tu n'étais qu'avec des adolescents ? bonne journée.
      J'adhère énormément à cette manière de faire une dictée, effectivement si l'on voit le mot faux on risque de le retenir! Comme quand on insiste sur : surtout on ne l'écrit pas avec un "t" à la fin ! Bim l'enfant va retenir ce qu'il ne faut pas faire!

      Supprimer
  3. La dictée... revue et corrigée ;-)
    Quelle belle façon de procéder, si nous avions pu bénéficier de cette enseignement étant petit je pense que l'on ne garderait pas des souvenirs "traumatisants" des dictées et autres contrôles surprises en tout genre.
    Il y a de belles pédagogies qui existent, c'est très important de continuer à le faire savoir et à les promouvoir au maximum!
    Merci pour ce bel article.
    Amélie de Famille Epanouie

    RépondreSupprimer
  4. Un post qui arrive au moment où j'envisageais de commencer un rituel de dictée avec mon aîné ! MERCI Laure ! Je vais adopter cette méthode dès le début. Et comme Thomas est un fan absolu des "Malheurs de Sophie" et des "Petites filles modèles", il sera ravi de sélectionner son passage dans ces livres de la Comtesse. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons les mêmes classiques Aurore! Ma petite dernière ne s'appelle pas Madeleine sans raison!

      Supprimer
  5. Merci pour ce post. Je vais essayer avec mon 2nd qui a beaucoup de mal en orthographe dès demain.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette approche de la dictée c'est vraiment intéressant!
    Par contre, les bouts de papiers blancs sur les fautes vous les mettez au fur et à mesure ou à la fin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fur et à mesure. J'ai un petit stock de papiers découpés (dans des feuilles à carreaux seyes). Avec un bâtonnet de colle à proximité. Comme ça ni vu ni connu le mot a disparu (et c'est plus propre que du blanc!)

      Supprimer
    2. ou bien des gommettes, comme quand on était petits :)

      Supprimer
  7. et bien je vais essayé le coup du bout de papier pour ma fille qui vraiment a beaucoup de mal avec l'orthographe

    RépondreSupprimer
  8. Un grand merci Laure d'avoir repondu a ma question. Je fais l'ecole a la maison pour mon petit dernier de 5 ans et nous n'en sommes pas encore a ce stade. Mais je me souviendrai de cette methode dont j'entends parler pour la premiere fois et qui me parait excellente. Utilises-tu aussi les bouts de papier lorsqu'ils ecrivent dans un autre cadre que la dictee (les redactions par exemple)?

    J'aimerais egalement savoir comment tu reconcilies la pensee de Charlotte Mason avec le Cours Ste Anne. Avec ce dernier, l'Histoire et les Sciences ne sont-elles pas enseignees a travers des livres d'ecole et non des living books? Je vois que tu as adapte la dictee du Cours pour mettre en place une approche plus "douce" qui correspond davantage a Charlotte Mason. As tu adapte le Cours dans d'autres domaines?

    PS: Je suis navree de ne pas mettre les accents mais mon clavier n'est pas un clavier francais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour l'instant j'utilise ce procédé pour toutes les productions écrites (histoire, géo, dictée...). Je suis bluffée par les résultats donc je continue!

      Pour le cours Ste Anne je ne sais pas ce que tu en penses mais pour moi c'est le cours le plus proche de la pédagogie Mason. Le français par exemple est enseigné toujours grâce à de très beaux textes. Ils introduisent l'expression écrite beaucoup trop tôt à mon avis mais on adapte. Pour tout ce qui est histoire, géo, sciences,... Je suis la progression Ste Anne mais j'ajoute sans cesse du réel. Par exemple on est sur la St Barthélémy, on a donc lu le poignant témoignage du Duc de Sully. En sciences, pour le squelette, on a demandé des articulations au boucher plutôt que de les regarder dans le manuel. En géographie on sort voir en vrai plutôt que de faire la leçon dans le cahier. Et j'adapterai les maths, on fait singapour en parallèle (plus concret je trouve).

      Je prends ce cours comme une trame-une excellente trame. Il ne reste plus qu'à ajouter du concret.

      Supprimer
  9. On y est pas encore mais je retiens pour le moment venu!merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  10. Moi j'ai pris celles de librairie interactive
    http://www.librairie-interactive.com/spip.php?page=recherche&type_rech=simple&recherche=+dictées
    Elles sont en bas de la page.

    RépondreSupprimer
  11. j'aime beaucoup l'idée de "ne pas voir" le mot mal orthographié ! c'est vrai que quand j'hésite entre deux orthographes... j'écris les deux pour voir !

    je me posais juste une question : du coup si tu caches directement le mot, ça enlève à l'enfant la possibilité de se relire, et de se rendre compte par lui-même de son erreur ? ça pourrait être "seulement" une inattention ? quelle est ton expérience à ce sujet ? merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ne relisent pas les dictées en effet. Je pars du principe que le but de l'exercice c'est l'acquisition de l'orthographe, donc on fait tout pour ne pas leur mettre de fautes sous le nez. C'est pareil pour toutes les productions écrites, même procédé. Je compte leur apprendre à se relire plus tard, au niveau collège, une fois que l'orthographe est acquise et qu'ils n'auront plus quelqu'un pour cacher les fautes. Pour le moment, donc en primaire, la priorité est à l'acquisition de l'orthographe; du moins c'est l'approche "Mason" ;-)

      Supprimer
    2. J'adore le concept ! Même si j'étais très bonne en orthographe petite et que j'ai toujours adoré les dictées... ;-)
      a l'inverse j'ai eu une institutrice qui recopiait au tableau les mots faux les plus retrouvés et qui nous demandait de les corriger collectivement, ce qui est absurde !!

      Pour ce qui est de la possible erreur d'inattention Clotilde, ils ont une deuxième chance en réécrivant le mot sur le papier, ils peuvent faire juste d'eux-même la deuxième fois !

      Supprimer
  12. C'est ce que j'ai toujours pensé et fait, même quand mes enfants étaient scolarisés... déjà quand moi aussi j'étais à l'école je trouvais contre-productif de faire les erreurs au tableau car on s'en souvient aussi !
    Pour cette manière de procéder il y a aussi les éditions Buissonières. J'ai utilisé leurs fichiers l'an dernier dont celui sur les dictées. Pour ma grande ça reprenait Ésope et c'était préparé, à l'aide de jeux autour des mots qui, après, sont retrouvés dans la dictée. Et c'est aussi l'occasion de parler de cet auteur et du genre littéraire de la fable ;)

    RépondreSupprimer
  13. "faire écrire les erreurs au tableau" :P

    RépondreSupprimer
  14. Enfin, quel âge à ton fils qui fait la dictée sur la photo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a sept ans.

      Tu me rappelles qu'il faudrait que je leur lise Esope, merci!

      Supprimer
  15. Je te remercie Laure pour ta reponse. Mes aines ont effectue leurs classes de primaire aux Etats-Unis et j'avais utilise le francais CE1 du Cours Ste Anne afin qu'ils recoivent des bases d'orthographe et de grammaire en francais. Et j'avoue que le resultat a ete spectaculaire! Mes enfants en quelques mois ont appris a accorder correctement les verbes (hormis les accords avec le COD). Par contre, ils avaient au moins 9 ans a cette epoque et je me demandais si le Cours n'etait pas trop exigeant pour des eleves de CE1 donc de 7 ans.
    Je reprendrai volontiers les Cours Ste Anne de francais CE1 pour mon enfant qui est scolarise a la maison mais peut-etre pas avant l'age de 8 ans. Pour les autres matieres, je crois que je continuerai plutot avec des approches plus experimentales et concretes tout en m'inspirant de la philosophie de Charlotte Mason. J'accorde surtout une grande importance aux "living books". J'ai decouvert qu'il en existait meme pour les mathematiques. Le blog "Navigating by joy" a publie d'excellents articles a ce sujet. En tout cas, cette idee des bouts de papier pour la dictee est formidable. Merci de l'avoir partagee avec nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Agapanthe, quels sont les living books en français sur les maths ?

      Supprimer
    2. Je découvre les living books de maths! Merci Agapanthe, c'est génial!! Je vais me pencher dessus, tenter d'en trouver en français.

      Sabrina, c'est par ici:
      http://www.homeschoolmath.net/curriculum_reviews/math_readers.php

      Agapanthe je te rejoins, ce sont des cours très exigeants (mon 7ans a sauté une classe quand il était encore scolarisé, il fait le ce2 ste Anne actuellement). Mais je crois que ça rejoint assez bien ce que dit Mason en parlant de programme d'études très chargé parce que l'esprit a besoin de nourriture en abondance. Si la nourriture est appropriée (cours "vivants", beaucoup de temps dehors etc...) l'enfant n'est pas surmené. Ici la "masse" Ste Anne passe bien tant que je fais l'effort de la rendre vivante (en ajoutant sorties, lectures, expériences dehors, book of centuries, cahier de nature, narrations...). Quand je suis trop fatiguée pour adapter c'est rébarbatif. Mais je crois qu'il est vraiment fait dans cet esprit ce cours: c'est une trame, juste une trame, une béquille. A nous d'adapter à chaque enfant.

      Supprimer
    3. Laure, il est vrai que le Cours Ste Anne "nourrit" l'esprit de nos enfants en leur proposant des textes magnifiques et en leur donnant une maitrise parfaite de la langue. J'ai remarque egalement que mon enfant scolarise a la maison progressait beaucoup plus vite que ses aines et cela avec moins d'une heure de travail quotidien. Je l'attribue au fait qu'il travaille toujours dans le calme, pleinement concentre. Des qu'une difficulte apparait, nous la travaillons ensemble jusqu'a ce qu'elle disparaisse et le reste du temps, nous avancons! Le plaisir qu'il a a travailler et a apprendre est immense. Ce qui parait exigeant pour des enfants a l'ecole ne l'est peut-etre pas autant pour des enfants scolarises a la maison qui beneficient d'une attention individuelle et de beaucoup de temps en dehors pour jouer, se detendre et explorer. Grace a tes encouragements, je crois que je vais essayer les Cours Ste Anne CE1 lorsqu'il aura 7 ans., mais seulement pour le francais car je suis attachee aux autres methodes que j'utilise avec lui en ce moment.

      Sabrina, pour les living books de maths, j'avoue que j'en connais quelques uns en anglais qui conviennent pour des enfants de primaire. J'ai fait une petite recherche pour des livres de qualite en francais pour de jeunes enfants, mais la recherche n'a pas ete tres satisfaisante. Je n'ai rien trouve en tout cas qui pourrait etre eleve au rang de "living book". C'est vraiment dommage! L'histoire des mathematiques est passionante et merite d'etre presentee aux enfants. J'espere que Laure sera plus chanceuse que moi pour en denicher. Tu peux malgre tout faire des "living maths' avec tes enfants a cote de leur curriculum habituel. C'est ce que je fais avec le mien, une fois par semaine.

      Supprimer
  16. Tout paraît évident maintenant , mais hier encore je me demandais comment lui faire apprendre ses mots !
    1 la préparation juste avant la dictée me paraît une excellente chose.
    2 cacher les mots faux va être un grand cadeau pour mon fils qui ne supporte pas voir ses fautes (c'était un supplice pour lui de corriger en VERT, il voulait absolument corriger avec son même stylo = il sera donc ravi demain !!!

    je découvre ton blog, je crois que je vais y être penchée de longues heures ces jours ci !
    merci à vous ...

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour , je viens de decouvrir votre blog , et l idee des dictees va etre mis en pratique des vendredi , jour de dictee chez nous , je fais l ecole a la maison et nous prenons les cours Kerlann , ils font la methode singapour en maths et les cours de français sont super ,

    RépondreSupprimer
  18. Je suis perplexe sur la méthode de dictée. D'un côté elle me plaît :l'idée de ne pas focaliser sur les fautes tout ça, le fait d'apprendre par cœur comment s'écrit un mot ... d'un autre côté, pour la conjugaison ? La grammaire ? Il y a là une logique à comprendre et à appliquer qu'un apprentissage par cœur ne peut pas remplacer.

    Pour moi, une dictée n'est pas un piège, c'est un moyen de s'entraîner à écrire sans fautes, en étant attentifs à ce qu'on écrit. La préparer, à mon sens, c'est un peu biaiser le résultat non ?

    Avec ma cousine de huit ans, je faisais des courtes dictées simples et je mettais effectivement des "pièges" sur les notions où je savais qu'elle buttait. Lorsqu'elle avait fini, je la faisais corriger elle-même car bcp de fautes sont éliminées à la relecture par le rédacteur lui-même. Lorsqu'elle ne trouvait pas ses fautes, je l'aidais, mais je ne me contentais pas de lui donner la bonne réponse, nous réfléchissions ensemble où était la faute et pourquoi elle avait fait cette faute (pourquoi il manque un S par exemple), si besoin je lui donnais un moyen mnémotechnique pour la prochaine fois et j’approfondissais ensuite les notions où elle avait paru en difficulté. Je la faisais aussi recopier correctement les phrases où elle s'était trompée, pour qu'elle visualise le mot écrit correctement et qu'elle l'ait dans les doigts. Mais pas seulement le mot, mais bien le mot en contexte. Donc pas "chats" mais "les chats sont noirs".
    Ensuite je refaisais une dictée... mais pas forcément la même. Une dictée très similaire mais pas identiques, et je replaçais la difficulté de manière "cachée" pour voir si elle avait bien compris son erreur. (par exemple "les chats" devenaient "les chiens" pour vérifier si elle avait compris le principe de mettre un "s" etc.).

    Ensuite, pareil, elle d’auto-corrigeait. Tout ceci étant très court au niveau temps, ludique et participatif.

    (Par contre pour les mots difficiles, l'idée d'un cahier où on noterait les mots difficiles, accompagnés d'une illustration de l'enfant ou une image découpée pourrait être à creuser.)

    RépondreSupprimer
  19. Je suis très contente de redécouvrir le blog.
    Je partagerai volontiers 2 choses que j'ai ajouté à la méthode Charlotte Mason.
    Pour l'écriture, je suis rééducatrice en écriture formée à la méthode Danièle Dumond. Cette dame a écrit des cahiers pour apprendre à écrire en cursif à partir de la maternelle. Ses résultats sont surprenants. Quant au dessin, étant moi-même très démunie dans ce domaine, j'ai découvert la méthode de Monna Brooks. Ses deux livres sont en anglais, la méthode est très très bonne....

    Au plaisir de partager.

    Nathalie

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,

    Je parcours votre blog quand j'ai une interrogation, c'est une mine merci!

    Agapanthe est-il possible d'entrer en contact, je suis aussi dans un pays anglo saxons et j'aimerais savoir comment vous avez adapte certaines choses surtout si vos enfants sont a l'ecole comme les miens.

    Petits homeschoolers, puis-je vous demander comment vous faites pour gerer les differences d'ages surtout avec des petits. Comment arrivez-vous a occuper les petits pendant que les grands travaillent. C'est mon plus grand soucis. Un petit qui veu faire comme le grand ou le grand distrait par les jeux du petit et se dit qu'il aimerait jouer aussi au lieu d'ecrire, ahhh...

    RépondreSupprimer
  21. L'idée est séduisante!
    La dictée en effet étant toujours le moment redouté où l'on voit "ce qu"on ne sait pas".
    La copie nous est beaucoup plus douce.

    Mais qu'en est-il des productions d'écrit? j'imagine qu'elle ne viennent pas tout de suite dans cette pédagogie? C'est quelque chose que nous aimons beaucoup chez nous, mais se pose toujours la question de comment corriger nos textes sans revenir toujours à souligner les fautes. Jusque là nous écrivions ensemble et donc il est facile de donner tout de suite la bonne orthographe, mais comment faire devant un texte produit par l'enfant et présentant des fautes? Doit-on les corriger au risque de le décourager ou bien laisser le texte tel quel (cela devient difficile si on doit le réutiliser pour un projet par exemple)

    En tout cas cette façon de voir est passionnante.

    Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,

    Je fais l'école de mon fils de bientôt 6 ans par Cours Ste Anne aussi (niveau CP). c'est notre 1ère année avec ce cours.
    J'ai du mal à d'une part organiser les cours, à mettre le temps qu'il faut pour chaque activité pour chaque module. Mon emploi du temps est au stade embryonnaire encore sachant que nous avons débuté l'année début octobre seulement.
    Selon ton article, je comprends que tu faisais cours le matin uniquement, autrefois. En combien de jours bouclais-tu un module? En 5 jours? en 6 ? ou en 4 jours 1/2?
    Aurais-tu ton ancien programme pour tes CP? J'aimerai bien m'en inspirer.
    Merci

    RépondreSupprimer
  23. Pour l'exercice de la dictée, si vous souhaitez cibler un point d'orthographe ou de grammaire particulier, par exemple les noms commnuns qui se terminent par le son [a], vous pouvez vous inspirer des dictées libres d'accès sur le site:
    http://lernnetz24.de/index_fr.html
    Il est possible d'écrire les dictées en ligne, mais aussi de les faire sur papier, car les textes sont consultables. À voir selon l'âge de l'enfant. Bon courage à toutes et tous !

    RépondreSupprimer