lundi 19 juin 2017

Année 2016-2017: l'heure du bilan!

Ca y est: entre la chaleur et la fatigue, nous avons rangé les chariots d'étude (ces fameux chariots qui nous servent de cartable, d'étagère et de papeterie!). L'heure des grandes vacances a sonné: à nous la plage avant les touristes, les grandes balades en forêt et les pique-niques entre amis!

C'est aussi l'heure, comme chaque année, de faire le bilan de ce qui a marché et de ce qui mérite d'être repensé.

Pour notre sixième année de homeschooling j'avais un cm2, un ce2, une cp, et une petite puce de 4ans en septembre qui a commencé en GS et fini en CP.

Je remarque surtout que plus les années passent, plus elles sont chargées! On m'avait certifié que plus les enfants grandissent, plus ils sont autonomes et plus on a de temps libre... je constate tout l'inverse! D'ailleurs je n'ai plus une minute pour entretenir ce blog! Certes les enfants sont plus autonomes, mais ils font aussi beaucoup plus de choses. Nous sortons dix fois plus, nos randos sont bien plus longues, nos voyages plus péchus, les programmes d'étude sont eux aussi de plus en plus chargés... sans parler de toutes nos heures de sport et des compétitions des uns et des autres... On n'arrête pas! Fort heureusement le homeschooling nous permet de ne jamais avoir de devoirs le soir et le week-end, ce qui nous permet de garder assez de temps pour lire, jour, discuter, cuisiner...

Je n'ose même pas imaginer ce que seraient nos soirées s'il y avait en plus le stress des devoirs!

Pour les petites

C'était leur toute première année d'instruction à proprement parler. Jusqu'ici elles étaient en unschooling, c'est à dire que nous favorisions le bain culturel mais qu'elles étaient totalement libres de venir étudier ou non. Elles n'avaient pas d'obligations liées à un programme fixe, pas d'attendus "scolaires".

Mais en septembre, comme pour les aînés au même âge, j'ai imposé une routine à la grande de six ans. La plus petite a suivi. D'une part parce qu'elle a toujours vécu comme un intolérable affront d'être considéré comme plus petite que les autres, et d'autre part parce qu'elle était la dernière: il ne restait aucun autre enfant avec lequel jouer pendant que les autres étudiaient. Alors malgré ses 4 ans et tous mes principes sur le "pas avant 6 ans"... elle a suivi la dynamique du groupe. Je lui avais pris une année de grande section Sainte Anne, plus pour l'occuper qu'autre chose. Une fois l'année de grande section finie (en novembre) nous sommes passés au CP. 

Comme pour les deux aînés j'ai remplacé le livre de lecture des cours Sainte Anne car je trouve le "petits pas" vraiment rébarbatif. Attention: la méthode en elle même est excellente, c'est du syllabique pur, la progression est bien pensée... mais le manuel est tellement sec! Pas de personnages auxquels s'identifier, pas de beaux dessins pour rêver ni de petits contes à découvrir... 

Nous avons donc préféré travailler avec Mico mon petit ours. Il n'est plus édité, mais il est imprimable gratuitement sur l'excellent site des manuels anciens. C'est à ma connaissance la seule méthode syllabique qui s'apparente à un living book: dès la première page l'enfant plonge dans un vrai roman. Il s'attache aux personnages, suit leurs aventures, découvre les contes de fées racontés par la grand mère au coin du feu... C'est vivant!

Au rythme d'une double plage par jour, et sans négliger l'apprentissage de l'écriture en parallèle, la grande de 6 ans savait lire à Noël et la plus petite en février. Aujourd'hui la grande dévore les gros romans. La plus petite en revanche lit encore tout doucement (des Emilie, de petits mangas...). 

Grâce au français des cours Sainte Anne nous avons commencé l'analyse (verbe, nom commun/propre, féminin/masculin, singulier/pluriel, adjectif qualificatif, article défini/indéfini...) et la conjugaison (être et avoir au présent). 

Côté calcul pas de changements: nous avons continué avec la méthode Singapour, ancienne édition (beaucoup plus riche que la nouvelle édition conçue pour l'éducation nationale). Nous avons encore pas mal de travail à l'oral sur la confusion entre 70-80-90 (par exemple 71 est encore parfois prononcé "7 dizaines et un" ou "soixante dix et un". Ah, si seulement nous étions belges ou suisses!). Du côté de ce qui fonctionne elles savent résoudre de petits problèmes, maîtrisent les additions et soustractions jusqu'au millier, avec des retenues. Elles connaissent la notion de pair/impair, et savent trier des nombres avec les signes < et >. 
Elles ne font pas encore de géométrie (je commence en CM1). 

L'an prochain, pour le ce1, nous continuons avec les cours Sainte Anne. Avec cinq et six heures de sport par semaine, elles continueront la voile, la danse classique et la natation. 

Pour les deux grands

L'année a été sportive et studieuse! 
L'un comme l'autre sont très actifs dans plusieurs clubs (karaté, water polo, voile, natation). Ils sont à plus de dix heures de cours de sport par semaine, sans compter les sorties vélo/running/natation du week end. Il y a quelques années cela m'aurait paru énorme pour des enfants de huit et dix ans mais aujourd'hui je constate qu'ils en ont besoin, et que c'est même un minimum, surtout quand c'est bien réparti sur la semaine. 

Mon fils de 8 ans suivait un ce2 Sainte Anne. Je me bats encore quotidiennement sur l'écriture et sur la lenteur. C'est duuuuuur, c'est avec lui que je passe 90% de mon temps (heureusement que les autres sont autonomes!), mais petit à petit, il progresse. Le grand pari de l'an prochain sera de le faire travailler efficacement seul beaucoup plus souvent. 

Le grand de 10 ans a terminé le CM2 Sainte Anne. Il est presque trop autonome, étant donné que je suis très prise par le petit frère. Il a aujourd'hui de bonnes bases: tout ce travail en valait la peine! Nous aurions pu continuer avec les cours Sainte Anne, qui proposent une sixième et bientôt une cinquième, mais nous avons décidé de passer chez Hattemer. Nous avons juste envie, après six ans de Ste Anne, de changer de système pour le collège. D'autant plus qu'Hattemer propose une option anglais bilingue, avec le passage du KET à la fin de l'année (examen  de Cambridge), ainsi que du Chinois dès la sixième. 


Ce que nous gardons l'an prochain: les narrations!!! Elles permettent de se mettre dans une ambiance de travail: c'est c'est un rituel que nous apprécions tous énormément.  Nous continuons le rythme sportif qui nous plaît bien à tous, ainsi que toutes nos sorties nature, qui sont un véritable bol d'oxygène!

Ce que nous devons améliorer: je dois absolument trouver une routine viable et alléger ce qui peut encore l'être. Pour la première année, aucune routine n'a tenu plus de quelques jours et je me suis retrouvée à chaque fois à me débattre entre les modules des uns et des autres. La masse de travail est énorme: ayant un enfant qui n'a aucune autonomie et qui me demande une attention constante je n'ai pas du tout réussi à faire tourner la machine efficacement. Les dictées Sainte Anne par exemple sont horriblement longues, surtout en ce2 et cm2, et elles mobilisent toute mon attention sur un enfant. Le temps que les quatre dictées soient faites... il est déjà onze heures! Ca ne me laisse pas assez de temps pour écouter les narrations d'histoire, expliquer un nouveau concept de maths, aider en analyse, écouter la lecture des petites...
Bref: on l'a fait mais ce fut tellement la course que nous n'avons pas réussi à "sortir" des cours. A part pour le cp, qui est un niveau que je connais maintenant sur le bout des doigts... nous sommes restés trop collés aux modules. Comme j'aurais aimé avoir plus de temps pour approfondir, pour expérimenter, comme nous le faisions les années précédentes!
Je cherche donc activement une routine qui tienne sur le long terme avec quatre enfants de 5 à 10 ans, et je fais appel à vos bons conseils!  L'idéal, je le sais bien, serait de passer sur un cours conçu pour plusieurs niveaux (donc avec un programme de leçons en commun, comme Ambleside). Mais pour l'instant je tiens à rester dans un système de cours par correspondance, avec des avis de passage qui nous permettraient de rescolariser les enfants sans trop de difficultés. Ce n'est pas la solution la plus confortable, c'est même très onéreux, mais les cours restent assez adaptable et cela m'évite des inspections pénibles. En cas de pépin (maladie, décès dans la famille, voyage imprévu...) les cours par correspondance me permettent aussi de passer en mode "pilote automatique". 

Ce que nous découvrirons: un tout nouveau cours avec Hattemer! 

Et chez vous, que gardez-vous? Que changez-vous? 

19 commentaires:

  1. Pour ma part, je mets à disposition des enfants des fichiers scolaires (la même collection du cp au cm2)qu'ils enchaînent à n'importe quel moment de l'année, selon leur avancée personnelle. Ils sont familiarisés avec les méthodes et peuvent donc aussi se mettre en pilotage automatique dans les cas d'urgence. Infiniment moins cher que les cpc, au besoin je prends le livre du maître pour m'aider, une fois acquis, celui-ci sert pour tout le monde au fil des ans. Et les inspecteurs apprécient (car ils se reconnaissent mieux dans des ouvrages déjà vus dans les écoles)car les cpc ne sont pas reconnus par l'EN, voire ne sont pas connus du tout... Il y a dans les librairies scolaires de bons manuels, dans toutes les matières ! Enfin, cela marche si l'on suit une progression scolaire proche de celle attendue par l'inspection académique, évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'imagine! Alors qu'ici nous ne sommes pas vraiment dans les mêmes programmes que ceux de l'EN. C'est flagrant en français: ce n'est pas du tout la même terminologie, et je tiens absolument à ce qu'ils fassent de l'analyse grammaticale plutôt que de l'analyse globale. Du coup je ne peux pas les faire travailler par fiches...

      Supprimer
  2. Moi aussi je suis en analyse grammaticale, je rajoute des "petites choses" dans les fichiers au besoin, et puis quand ils passent aux exercices d'appli, ils ont leurs propres automatismes déjà acquis qui suppléent le cas échéant. Je procédais avec l'idée des formes et couleurs montessori pour la nature des mots, mes enfants l'appliquent ensuite sans problème partout où ils passent :).
    Comme ils iront au collège, je garde en parallèle les terminologies qu'ils y trouveront aussi...
    Bonne journée sous la chaleur accablante, c'est jeux d'eau cet après-midi...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour ^^
    Je suis depuis longtemps votre blog et je me pose la question suivante, à partir de quand commencer les cours saint-anne ?
    Mes jumeaux sont demandeur et nous faisons de l'informel mais je sens bien que je ne réponds pas à toutes leurs attentes mais j'ai un peu peur de la sur -stimulation. Jusqu'à présent nous suivions la progression Montessori .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Carlotta. Quel âge ont-ils?
      Pour ma part je commence Ste Anne avec la GS (qui se fait en moins d'1h/j). J'avais pris la MS pour ma petite dernière, mais c'était plus pour l'occuper qu'autre chose étant donné que j'étais prise par les grands et qu'elle voulait les imiter (c'est très light, ça prend 1/2h par jour, pas plus). Je ne commence véritablement leur instruction formelle qu'avec le CP.

      Supprimer
  4. Pour tout ce qui est sciences, histoire, géographie, pourquoi ne pas partir sur une progression spiralaire sur plusieurs années, ainsi tout le monde fait la même chose, en même temps, mais avec des niveaux d'attente différents.
    Exemple : Histoire : le moyen age.
    Niveau 1 (les deux petites) : connaitre le début et la fin du moyen age, comprendre le concept de féodalité, connaitre les éléments du chateau fort
    Niveau 2 (le CM1 ??) : On y ajoute les croisades, les costumes, les tournois, l'organisation en 3 ordre, la vie dans les campagnes, les cathédrales
    Niveau 3 (collège) : on y ajoute les humanismes du XIIIe siècles, l'islam, les cathares, les rois de France, la place centrale de l'Eglise.
    On pourrait même imaginé un niveau 4 pour plus tard (dans 2 ou 3 ans quand chacun fera le niveau du dessus) : Les sciences, les femmes aux moyen age, des thèmes plus pointu.
    Ainsi au moment de faire une narration, les petites commencent, les plus grands prennent le relais avec leur découverte, et ainsi de suite.

    Bon ca demande une organisation à l'avance, chercher les thèmes et faire les 3/4 niveaux d'attente pour chacun. Mais ca fera un moment d'apprentissage qui sera collectif, autour d'un même thème, les plus vieux réviseront au contact des plus jeunes, pourront les aider aussi, et les plus jeunes commenceront à découvrir des choses qu'illes approfondiront plus tard.

    En électricité par exemple ca peut être :
    Niveau 1 : connaissances des danger liées à son utilisation, règles de base.
    Niveau 2 : savoir construire un circuit en série et un en parralèle savoir nommé leur différences.
    Niveau 3 ; les calculs de résistance et autres.
    Niveau 4 : aller vers les calculs plus savant.

    En géographie sur la ville :
    Niveau 1 définition de la ville, comment est organiser un village, et le paysage de ce dernier.
    Niveau 2 : comparer la grande ville au village, le centre historique, son organisation politiques...
    Niveau 3 : la métropole
    Niveau 4 : la mégalopole.

    Après on peut aussi pour allèger la charge de travail, et que ca servent au plus grand nombres réfléchir à tout ca sur Facebook par exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors oui mettre en commun les leçons serait la solution idéale. Si je devais le faire je partirais sur celle d'ambleside. Mais dans le cadre français actuel je ne veux pas faire sans CPC. Les cpc nous offrent un confort inouï au moment des inspections, et une sécurité importante en cas de rescolarisation. Et puis... avoir des cpc me booste. Je me rends compte que c'est un confort auquel je ne suis pas prête à renoncer. 😊

      Supprimer
  5. Merci pour ce riche bilan Laura, quelle année ! Je comprends maintenant pourquoi ta petite dernière travaillait aussi ;-)

    Je n'ai aucun conseil à te donner, avec mes deux ce n'est pas facile à gérer tous les jours. Mon fils ne cesse de réclamer de l'attention, ce qui est agaçant lorsque tu dois expliquer une nouvelle notion à l'aînée. Il a fallu du temps à ma fille pour prendre ses marques avec les cpc Cefop. Aujourd'hui, ça roule assez bien. Elle travaille seule 80% du temps environ. J'étais partagée entre l'envie d'enrichir nos études thématiques - et pour cela dégager du temps sur les cours - et celle de continuer la formule complète de cpc. Finalement, le gouvernement aura tranché : avec le nouveau projet de loi, j'estime plus prudent de continuer avec de bons cpc qui nous permettent d'avoir un programme solide tout fait et de compter sur des bulletins hebdomadaires et trimestriels. Il y aura moins d'études thématiques, elles seront par contre plus fournies avec, je l'espère, un petit séjour à l'Île du Prince Edward.

    En septembre, je vais tenter de regrouper les activités pour moins faire le taxi. Ça devrait me permettre de gagner du temps et de mieux organiser notre école-maison.

    Bon maintenant, place aux valises ! Have an unforgettable trip !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCI mon crapaud 😘
      Oui ici aussi la raison l'emporte...
      Je ne ferais pas les mêmes choix si nous avions plus de libertés et de stabilité vis à vis de la législation.

      Supprimer
  6. Bonjour ! Est-ce possible d'avoir un courriel pour vous contacter en privé ? Je ne vois cette option nul part sur ce blog :) Merci!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cinthia!
      petitshomeschoolers@gmail.com 😉

      Supprimer
  7. Bonjour Laure,
    Pas constaté non plus que plus les enfants grandissaient, plus on avait de temps libre ;) Enfin tout est relatif, cela dépend aussi de l'enfant, de nos choix et de ses projets.
    Je viens d'autre part de citer ton article dans mon billet du jour qui évoque les supports formels pour le cycle 2 : http://apprendreavecbonheur.blogspot.fr/2017/06/cycle-2-cp-ce2-supports-formels-cahiers.html
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  8. Wahou! Quel bilan! Tu poses la question sur le comment alléger... mais je pense que ce qui a surtout changé ton rythme c'est le fait d'être passé de 2 enfants en IEf à 4 d'un coup! La même année!!! Jee n'ose imaginer comme tu as dû jongler! Surtout alors que, comme pour moi semble t il, tu as un enfant qui te demande un peu plus de temps que les autres... perso, de l'extérieur, constatant à quel point tu sembles organiser et tes enfants semblent "scolaires" dans l'ensemble, je te fais, je vous fais entière confiance pour que la situation s'apaise d'elle même... ça demande forcément un peu de temps pour faire tourner une machine et passer d'une organisation de 2 enfants en IEF à 4! Sois douce avec toi, fais toi confiance et fais confiance à tes enfants, tout va reprendre sa place comme par magie! De toute façon, tu nous tiendras au courant ;)

    RépondreSupprimer
  9. Une autre, enfin 2 autres questions qui me viennent concernant les activités extra scolaire? Tu as 4 enfants (j'en ai 3!) et déjà je rame et financièrement et surtout pour le côté taxi pour les conduire et jongler avec leurs horaires à tous? Alors comment fais-tu? Pour t'organiser? Et financièrement? Et toi dans tout ça?? Des activités et du temps pour toi??
    Merci d'avance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Financièrement on fait des choix: je fais très attention au quotidien, j'essaie de ne rien dépenser sur le superflu. Je n'ai pas de femme de ménage par exemple, on ne va presque jamais au cinéma ou au restaurant, je dépense peu en fringues, je cuisine beaucoup pour éviter d'acheter du tout prêt...

      Pour jongler entre les horaires... déjà j'essaie de les encourager à faire des sports en commun (ça ne marche pas toujours!). Je favorise les activités dans le quartier à pied de la maison (quand c'est possible!).

      Concernant le temps pour moi j'en ai surtout besoin pour faire du sport.
      Par exemple ils vont tous ensemble 1/2 journee par semaine au yacht club, ce qui me laisse toute une demi journée pour moi, pour faire du sport avec mes copines. Je profite aussi de leurs cours de natation pour nager moi aussi (plutôt que de les attendre). Et régulièrement le soir, quand le papa rentre, je sors courir. C'est mon bol d'air, et ca me permet d'être bien plus efficace au quotidien 👍🏻.
      En dehors du sport pour moi... j'ai pris l'habitude d'emmener ma tribu un peu partout. Courses 1x/semaine (tout le monde aide et participe, c'est normal)...

      Supprimer
    2. Super! Merci d'avoir pris le temps de me répondre! Et merci pour tous ces tuyaux! Ah! 1/2 journée par semaine seule, ça fait rêver :)

      Supprimer
  10. Bénédicte Z
    Maman de 4 enfants dont un enfant autiste de 8 ans, je voulais savoir si votre fils se mettait facilement au travail car le mien a beaucoup de mal avec le fait de travailler, il ne voit pas l'intérêt de lire puisqu'il y a toujours quelqu'un pour lui lire ce dont il a besoin ou pour lui lire une histoire, il ne veut pas apprendre à lire l'heure car il peut toujours demander l'heure si il en a besoin... heureusement il aime les chiffres et j'ai beaucoup moins de mal avec les maths. Pourtant j'essaie de rendre le temps de travail ludique mais son expérience à l'école semble l'avoir "traumatiser" car dès qu'on dit "Allez maintenant on travaille" il va tout faire pour retarder la mise au travail, ensuite un vrai marchand de tapis, il va négocier le nombre de leçons... Merci de me dire comment vous vous y prenez, peut-être que cela pourra m'aider.
    Et merci pour votre blog.
    Bonnes vacances à toute votre famille

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,
    Pas de conseils à donner car je me sais privilégiée. J'ai qu'une enfant en IEF qui est de plus avec les années de plus en plus autonome. Nous sommes en libre depuis toujours et avons entamé la 5e collège avec d'anciens manuels scolaires, des ressources du net...aucun achat de manuel sauf qques cahiers d'activités pour le Japonais et l'Allemand et des romans... Mais comme dit, la charge de travail est plus important avec le temps. cette année nous faisons Latin, chimie, Japonais sans compter les différents clubs d'astronomie et d'échecs et le Conservatoire. cette année en plus du piano, Mei No pratique la contrebasse. Pas de sport en club, mais en famille 2 à 3 fois dans la semaine.
    Cette année, je mets en pratique la narration avec Shakespeare: 3 œuvres pour l'année, 3 artistes en art visuel et 3 compositeurs en musique. nous continuons la routine de la lecture à voix haute qui plaît beaucoup mais nous y avons ajouté plusieurs lectures: fiction, doc, poésie, essais...
    bonne rentrée.

    RépondreSupprimer