vendredi 14 avril 2017

Et sinon, pour l'EPS, tu fais comment?

Le homeschooling intrigue, et je pense que nous avons tous plus ou moins les mêmes questions qui reviennent sans cesse: C'est légal ça? Mais tu n'en as jamais marre d'être avec tes enfants? Tu vas faire ça jusqu'à quand? Et la socialisatiooooon? 

La plus drôle m'a été posée récemment par... une instit (forcément!): "mais pour l'EPS, tu fais comment? J'imagine que tu n'as pas le matériel!". 

Alors si la question est "font-ils bien des parcours entre des plots en plastique et jouent-ils bien à la balle au prisonnier avec un maillot en résille fluo délicatement parfumé aux odeurs corporelles de tout un collège?"...
Hum... non. J'en ai des souvenirs cauchemardesques et je suis convaincue que l'EPS fait plus de mal que de bien: les enfants n'apprennent à l'école aucune vraie discipline sportive. L'idée est juste de les faire se bouger non pas par amour du sport mais juste pour les faire se bouger. Au final, après 15 ans de scolarité ils ont (vaguement) fait un peu de tout mais sans creuser quoi que ce soit. La quasi totalité d'entre eux ne remettra plus jamais une paire de baskets après le bac. Seuls les petits privilégiés qui ont été inscrits dans un club en dehors de l'école ont la chance d'acquérir une réelle maîtrise dans un vrai sport. 

En revanche si la question est "font-ils du sport?"... Oui, bien sûr! Ils ne font pas du sport parce que c'est "au programme" ou "pour se bouger" mais parce que c'est un besoin physique essentiel, pour les tous, quel que soit l'âge.


Le sport en club

Tous les enfants sont inscrits dans deux à trois clubs de sport, selon leurs préférences. Ils font de la voile, de la danse classique, du karaté, de la natation,... 

Je n'ai pas cherché à ce qu'ils fassent tous au moins un sport collectif, et cela m'a été reproché lors de l'inspection (à tort étant donné qu'ils font de la voile. Mais faire partie d'un équipage n'est pas considéré par l'EN comme faire partie d'une "équipe"...parce qu'il n'y a pas de... ballon!). La société valorise aujourd'hui énormément les hyper sociaux, et donc les sports collectifs. Avec la culture de la communication et du commerce il faut être expansif, extraverti... La silicon valley est pourtant saturée d'introvertis qui s'en sortent très bien dans la vie.

Bref: j'estime que chacun est libre d'aller vers la discipline qui l'attire, qu'elle soit individuelle ou collective, du moment qu'elle lui plaît. Et puis à partir du moment où le sport est pratiqué en club l'enfant va forcément nouer des contacts; pas besoin de faire partie d'une équipe de hockey pour ça!

Le running

J'étais convaincue que la course à pied était mauvaise pour les enfants et qu'elle traumatisait les articulations... Et puis j'ai lu Born to Run. Si on m'avait dit qu'un jour un livre sur le running me passionnerai à ce point je ne l'aurais jamais cru! (NB: A ajouter d'urgence à la liste de living books, catégorie sport!). Saviez-vous par exemple qu'il existe un marathon nommé "man vs horse". Oui: une course opposant des cavaliers et des hommes à pied... et les hommes gagnent, parfois, surtout quand le terrain est accidenté et qu'il fait très chaud. Plus la durée s'allonge, plus l'homme a de chances de gagner. 

Bref: l'homme n'est pas cette petite chose fragile vendue par le mythe de Prométhée. Si notre peau est nue c'est pour mieux évacuer la transpiration, et si nous évoluons sur deux pieds c'est pour pouvoir courir très longtemps. C'est bien simple: nous ne sommes ni les plus forts ni les plus rapides, mais nous sommes de loin les meilleurs coureurs de fond du règne animal. Aucune espèce n'est capable de courir aussi longtemps qu'un être humain (...entraîné, non parce que après plusieurs années de chips-canapé c'est même pas la peine d'essayer je pense). D'ailleurs la course à pied est le seul sport dans lequel l'âge n'est pas vraiment un handicap: en running vous pouvez toujours progresser, même à un âge très avancé.

On m'avait aussi vendu dans les manuels d'histoire le modèle de la femme des cavernes, sagement assise auprès du foyer pendant que l'homme, ce gros dur sans peur et sans reproche, partait chasser le gibier sauvage au péril de sa vie. Or le type de fractures que l'on retrouve sur les squelettes des femmes préhistoriques tend plutôt vers un modèle beaucoup plus égalitaire: les femmes chassaient autant que les hommes, elles couraient elles aussi derrière le gibier jusqu'à ce qu'il tombe d'épuisement! Hommes, femmes et enfants couraient de très longues distances chaque jour. 


Et puis j'ai observé les enfants dans la rue: ils courent sans cesse! A partir du moment où ils apprennent à marcher les enfants courent toute-la-journée. Ils n'arrêtent que parce qu'on leur dit de le faire. Une chose aussi naturelle ne peut pas être foncièrement mauvaise pour la croissance.

Mes grands de 8 et 10 ans ont donc commencé à m'accompagner durant mes sorties courtes, très progressivement: deux, trois, quatre puis cinq km, à leur rythme. Les petites suivent en vélo mais la grande de six ans ne devrait pas tarder à s'y mettre elle aussi: il faut bien s'entraîner pour la prochaine spartan race

C'est un sport gratuit, hyper flexible (contrairement aux clubs sportifs qui concentrent leurs cours le mercredi et le samedi), facile à concilier avec le homeschooling, et qui défoule vraiment!

Les jours d'orage

Entre deux vidéos de chatons skateboarders on trouve des choses incroyables sur youtube! Comme... des cours de fitness pour enfant. Ca ne remplace pas le sport en plein air mais c'est juste parfait pour les jours de gros temps. Et accessoirement... c'est en anglais, donc excellent pour mémoriser un petit peu de vocabulaire basique. 
Nos liens testés et approuvés par les petits homeschoolers:
Kids 20 minute Workout

Et vous, "pour l'EPS, vous faites comment?" !

22 commentaires:

  1. Merci pour cet éloge du sport!
    Souvenirs du sport-co à l'école : " t'as pas l'droit de faire ça!" . Un non-apprentissage, en somme...Vive toutes les tentatives diverses et variées des enfants non-scos, du nombre d'essais quasi-illimité ( " c'est pas ton tour !" , ah oui, c'est vrai...)
    Bref !
    Anne-Do.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article. On cherche à sociabiliser nos enfants avec le monde, mais pourquoi pas déjà tenter, de lui montrer qu'il n'est pas seul au monde à faire l'école à la maison....c'est un peu mon aventure personnelle, avec l'école à la maison, je trouve ça triste, que depuis le début de cet année, où je me suis lancée dans cette merveilleuse expérience avec mes filles, je ne puisse pas, en Belgique trouver d'autres mamans et enfants qui fassent l'école à la maison et qui ont envie, elles aussi de se retrouver de temps à autre, pour un après-midi pour partager un moment tous ensemble. Elles ont leur amies de quartier, leurs activités sportives, et leurs cours d'éveil à la musique mais finalement, elles n'ont pas encore eu l'occasion de sociabiliser et nouer de belles amitiés avec des enfants non sco...un vrai paradoxe.

    Barbara

    RépondreSupprimer
  3. Merci Laura .... promis un jour je m'y mets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Myriam : Haha ( ici aussi mais ça y est, depuis peu ) ...
      Les grandes font du sport ( gymnastique ) mais elles n'accrochent pas vraiment et elles ont eu des cours privés de natation ponctuellement dans l'année. L'année prochaine, nous nous dirigeons vers des cours collectifs de natation et elles continueront le piano et le dessin.
      Laura bien d'accord sur les cours d'EPS à l'école, je crois que c'est ce qui m'a dégoutté du sport ... Mais je m'y mets un peu ...

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Ah les fameux sports obligatoires qui n'intéressaient que ceux qui aiment cela .Donc pour la socialisation: t'aime l'EPS bienvenue, sinon ...On va encore avoir le boulet pour le reste de l'année. Tes filles ont la chance de pouvoir être inscrites à divers clubs.Ce qui n'est pas la possibilité de toutes les familles IEF.Quand on voit leur coût...Ici , Melle J. fait du judo,mais après pour le reste : équitation hors de prix, danse classique (idem). L'IEF pour ma part est fait pour épanouir l'enfant et non pas pour lui remettre un agenda de ministre comme du temps de sa scolarité .Après ,je partage l'avis d'Anonyme sur le fait de lui montrer déjà ce qui se passe autour de lui, et de rencontrer d'autres IEF.
    Martine42

    RépondreSupprimer
  5. Attention tout de même au footing qui sollicite beaucoup le périnée féminin, déjà mis à rude épreuve par les grossesses.
    Anita

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour !
    Super intéressant ! Je ne suis pas épargnée sur le reste, mais j'avoue, cette question là, on ne me la pose pas ! Ici à Maurice, tous les enfants passent naturellement les 2/3 de leur temps dehors. Les écoliers sortent à 14H30 et enchaînent sur tous types d'activités tous les après midi (ce qui, soit dit en passant, permet aussi la fameuse socialisation !). Nous avons à apprendre en cela de la culture anglo saxonne, qui fait du sport un élément essentiel de l'éducation des jeunes enfants mais aussi de la vie sociale. Les enfants voient leurs parents faire du sport, on fait du sport en famille le we, l'importance de l'exercice physique est transmis au même titre que l'hygiène et le respect de son propre corps et du corps des autres. Le sport aide les enfants à aimer leur corps et à prendre soin. Pour moi, cela aide aussi à préparer l'adolescence et toutes les questions des jeunes sur le corps en transformation. Je trouve que cela développe chez l'enfant aussi un état d'esprit "actif", quand tout les appelle aux écrans canapés. Sans tomber dans l'activisme ou le culte du corps non plus, quand je vois des femmes de 60 ans dynamiques et bien dans leur peaux, j'avoue ça fait envie ! Vive les baskets !
    Constance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je viens de lire le message de Constance et quel plaisir de lire une maman de Maurice. Nous partons y vivre en septembre. Je me demandais si d'autres familles pratiquaient l'IEF là-bas.
      Est-ce que Laura pourrait nous mettre en relation ?
      Sarah

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Haha, déjà merci pour cet article et les commentaires qu'il suscite : je lis avec grand plaisir que je ne suis pas la seule à être restée durablement traumatisée par les cours d'EPS. Qui, effectivement, comme le dit Martine 42, dans le cas d'une fille qui a peur des ballons (prenons un exemple au hasard!), constituent un vecteur de DEsocialisation redoutable ...

    Bon, le footing, je pense pouvoir dire jamais pour chez moi. Mais sinon, en effet, il existe beaucoup d'autres possibilités ! A commencer, pour les enfants, par le vélo (je dis pour les enfants uniquement, parce qu'en ce qui me concerne, j'ai peur à vélo...), qui peut ensuite représenter un vecteur d'autonomisation assez utile à tout le monde, puisqu'il leur permet de bouger sans chauffeur.

    RépondreSupprimer
  9. Un billet intéressant Laura ! Chez nous, pratique un peu différente, je viens d'écrire un billet écho. ;) http://apprendreavecbonheur.blogspot.fr/2017/04/7-pistes-pour-le-sport-lorsquon.html
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  10. Aaah les hommes de cavernes!!! Je suis justement dans Les enfants de la terre de Auel et les parties de chasse sont réellement paritaires!!

    Vive le sport en famille!! (toute seul je n'ai pas le temps!)

    RépondreSupprimer
  11. J'adore ton article, j'ai bien ri avec le début :-)! Entièrement d'accord sur le fait que "la société valorise aujourd'hui énormément les hyper sociaux, et donc les sports collectifs. Avec la culture de la communication et du commerce il faut être expansif, extraverti... La silicon valley est pourtant saturée d'introvertis qui s'en sortent très bien dans la vie." Vraiment c'est très juste, être introverti est aussi un grand atout je trouve, pourquoi faudrait-il changer le caractère de nos enfants. J'ai aussi détesté le sport à l'école, ma prof de sport (qui était prof de maths aussi, hallucinant) me menaçait à coup de "si tu ne bouges pas sur le terrain, je te met 2h de colle" ce qu'elle n'a jamais fait heureusement, mais quand j'y repense, quelle injustice, je déteste les sports collectifs alors que j'adore l'équitation, la rando, l'escalade... Et puis lors de la constitution des équipes, être choisi toujours la dernière, et bien cela marque :-(... Je suis tellement heureuse que mes enfants n'aient pas à subir toutes ces humiliations en EPS, j'en ai un tellement mauvais souvenir. Carine

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,Je suis tellement heureuse de tomber sur ton blog!



    I have been homeschooling for 22 years here in Canada.Before that ,I taught in the public school system. Last year,I was teaching in Lucca,Italy(BSchool)

    THIS YEAR I have been hired as a Director of the BRAND NEW public elementary school: Etablissment AmalPlus in Casablanca,Morocco.

    I have been given FREE CHOICE of curriculum for this bilingual Arabic-French school

    .My first task is to find qualified individuals to form the administrative team .I would LOVE to have homeschool parents as my admin team.Here is a chance to bring HS mentality to a local public school.

    The pay is quite high and there are other benefits(medical,apartment,etc)PLEASE SHARE and inbox me for more details

    .I have need of 3 qualified FRENCH SPEAKING expats or future expats for the posts of :,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

    )Responsable formation


    Ø Il veille au bon déroulement de la formation du professeur assistant au sein du centre de formation ;
    Ø Il mesure l’impact de la formation sur le professeur en classe ;
    Ø Il améliore la formation suite aux besoins détectés ;
    Ø Il élabore le plan de formation continue des inspecteurs pour les professeurs ;
    Ø Il assure la formation continue des inspecteurs ;
    Ø Il est responsable de l’archivage des formations en format papier et électronique (vidéos);
    Ø Il participe avec le directeur de la production à l’élaboration des programmes de formation ;


    Directeur de production pédagogique :


    Ø Il est responsable de la réalisation et de la production des curricula, des programmes et des livres scolaires à adopter par l’équipe pédagogique;
    Ø Il participe à la formulation des objectifs pédagogiques à atteindre;
    Ø Il est responsable de la réalisation de jeux éducatifs amusants et constructifs ;
    Ø Il veille à la diffusion des cours dans les réseaux sociaux et/ou sur CD ;
    Ø Il est responsable de la prospection de nouveautés pédagogiques ;
    Ø Il est responsable de la production d’un programme de formation adapté à chaque groupe d’élèves, des objectifs à atteindre et au temps prévu pour cette action tout en respectant les moyens disponibles ;
    Ø Il évalue la relation inspecteur/prof.assistant, ainsi que la participation de ces derniers à la production pédagogique ;.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................le directeur des activités périscolaires -description sur demande

    contact Charlene soleilatoi@hotmail.ca

    Please share and help me make this school awesome!

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, je me penche sur la question du homeschooling depuis qq semaines car je compte démarrer l'année prochaine avec ma Cm2 et mon Cp (J'ai aussi une grande en IEM, un grand en 5ème et une mini de deux ans). Merci pour ce blog qui fourmille! La question du jour est: quel cours??! J'ai peur de démarrer Sainte Anne en Cm2; ça va faire mal!!! Kerlann? ça a l'air pas mal; ils utilisent la M. Singapour, et pour le reste; c'est aussi riche que Saint Anne?? Si vous avez des bouts de réponse, je suis preneuse! Merci! Merci!! Je file arpenter votre blog;-)

    RépondreSupprimer
  15. Bonjours, je vous suis depuis maintenant près d un an et je lis avec bonheur vos idées pour les enfants et navrée par les fameuses "cases" dans lesquelles on cherche à tout prix à faire rentrer nos enfants!
    Mon mari est expatrié en Nouvelle Caledonie pour un an (juillet 2016/juillet 2017). Son année prévoyait aussi 4 mois en Nouvelle Zélande alors bien évidemment nous l'avons suivi avec les garçons (5 ans et 2 ans) et nous sommes tout juste de retour à Nouméa.
    Notre aîné, né le 4 janvier 2012, avait donc fait sa PS en métropole et arrivé à Nouméa (où la rentrée est en février), on lui a refait faire un trimestre de PS avec des enfants qui avaient donc entre 4 mois et plus d'1 an de moins que lui. L idée du Directeur : qu il s adapte bien! Je me désole aujourd'hui de ne pas avoir insisté pour un passage en MS, j ai fait confiance au Directeur de l école sans savoir que notre garçon ne serait même pas avec des enfants de son âge... ce qui me paraît être la 1ère chose à prendre en considération pour une bonne intégration.
    Je voyais déjà arriver la chose avant même notre déménagement et pensais également au trimestre en Nouvelle Zélande! J'ai donc pris dans ma valise 2 trimestres de MS et un trimestre de GS de l école Ste Anne (sur leurs conseils). Heureusement que la providence nous fait rencontrer des gens qui vont de l'avant.
    Aujourd'hui après 2 mois dans une Ecole à Auckland où il s est épanoui entourés d amis kiwis, il revient pour un dernier trimestre à Nouméa (il est enfin en MS pour l équivalent d un 2eme trimestre) et à la maison nous sommes au 1ère trimestre de GS.
    Il a appris énormément en terme d adaptation (il a une véritable capacité dont nous sommes fiers) et ne rentre peut être pas dans toutes les cases qu il devrait (oui il n a pas trouvé son prénom en lettes minuscules ce matin) mais il parle anglais, il a développé grâce à la méthode Ste Anne une qualité graphique qu il n aurait jamais eu sans le homeschooling, il en connaît un rayon sur les volcans, on a réalisé vos expériences sur le cycle de l eau, l œuf...
    Pour ma part, j ai compris qu il faudrait se battre en couple pour défendre nos idées et visions avec le système éducatif à la française, qui laisse si peu de place à la valorisation (en Nouvelle Zélande,notre aîné a été valorisé par les autocollants, nomination d une "star of the day" dans sa classe chaque jour, participation au rangement...).
    Nous rentrons en métropole dans quelques mois et je vais reprendre mon travail. C est un besoin vital pour moi! Mais je pense continuer dans une méthode douce le homeschooling!!
    Pour répondre à la dame sur les cours Ste Anne, concernant la maternelle c est très répétitif dans le but d une bonne intégration des bases. Donc l apprentissage se fait en douceur. C est rigoureux et une grande place est donnée à la présentation des devoirs, des cahiers...ce qui est aujourdhui laissé de côté par beaucoup d écoles et qui me paraît indispensable pour que les enfants aient les idées claires et structurées.
    Merci encore pour votre blog!

    RépondreSupprimer
  16. Delphine et Les Herbes Folles27 avril 2017 à 16:42

    Dans votre rue, vous pourriez même faire du ski !! Bon, vous êtes un peu trop au sud, ça manque de neige, c'est sûr...
    En voyant tes deux pitchounettes en tenue de danseuse, ça m'a ramenée quelques années en arrière avec la mienne qui possédait le même genre de tenue...
    Avec ton article sur le running, tu m'as donné envie de m'y remettre. Je n'avais pas couru depuis plusieurs mois, aïe aïe aïe les courbatures ! Mais quel bien cela fait ! Demain, j'y retourne (enfin, dès que je pourrai me déplier à nouveau sans crier).
    Bises à toute la famille et vive le sport !
    Delphine
    P.S. : dans quelques jours, j'ouvre un blog pour les mamans homeschoolers, particulièrement avec Montessori... A suivre.

    RépondreSupprimer
  17. Je trouve ça toujours amusant quand on me demande si ma fille est capable de courir sur 100m (ou 50m) comme à l'école. à penser que mes interlocuteurs n'ont jamais vu d'enfants dans un parc ou une forêt...
    Et j'ai beau cherché, je n'ai jamais fait aucun sport-découverte sympa à l'école.

    RépondreSupprimer
  18. Dans les écoles, le sport devient peu à peu que de la compèt, compèt et compèt!
    ET lorsqu'ils sont plus grands les bambins, ils sont comment? Ils se ruent non seulement sur le ballon mais aussi sur l'"adversaire".
    ET on n'est plus attentif à SA RESPIRATION ou à ses mouvements mais on a la rage de GA-GNER, de BATTRE, de VAINCRE, d'E-CRA-SER l'AD-VER-SAIRE.
    Vous avez vu comment se comporte un entraîneur, un prof etc lorsque sa petite équipe perd? Il ne dit quasiment plus "Pas grave, ce n'est que du jeu!" ;{]

    Faut savoir que les sports scolaires sont un moyen de repérer de bons sportifs, ou des élites. Haha! ça intéresse qui ça? Vous le savez?

    RépondreSupprimer
  19. Nous profitons de notre liberté pour que nos jumeaux fassent une activité physique par jour, en groupe ou en famille, toujours ailleurs que chez nous: piscine, tennis, et les autre jours, ils font de la gymnastique, course à pied, jeux de balle ou autres. Ils sont toujours ravis lorsque vient l'heure du sport, alors que j'ai toujours détesté cela.
    Mes jumeaux savent nager à 4 ans et sont en pleine forme. Je ne crois pas une seconde qu'une école leur permettrait tout cela.

    RépondreSupprimer
  20. Merci d'avoir partager cette belle expérience! J'avais fais pas mal des "road trips" comme ça avec ma famille en grandissant aux EU et en tant que home school famille - il n'y rien de mieux pour les enfants! Bravo à vous - ça me motive énormément de trouver une solution pour qu'on puisse donner le même expérience aux enfants d'ici qq années! (pour l'instant ils sont un peu petit encore!)

    RépondreSupprimer