vendredi 14 avril 2017

Et sinon, pour l'EPS, tu fais comment?

Le homeschooling intrigue, et je pense que nous avons tous plus ou moins les mêmes questions qui reviennent sans cesse: C'est légal ça? Mais tu n'en as jamais marre d'être avec tes enfants? Tu vas faire ça jusqu'à quand? Et la socialisatiooooon? 

La plus drôle m'a été posée récemment par... une instit (forcément!): "mais pour l'EPS, tu fais comment? J'imagine que tu n'as pas le matériel!". 

Alors si la question est "font-ils bien des parcours entre des plots en plastique et jouent-ils bien à la balle au prisonnier avec un maillot en résille fluo délicatement parfumé aux odeurs corporelles de tout un collège?"...
Hum... non. J'en ai des souvenirs cauchemardesques et je suis convaincue que l'EPS fait plus de mal que de bien: les enfants n'apprennent à l'école aucune vraie discipline sportive. L'idée est juste de les faire se bouger non pas par amour du sport mais juste pour les faire se bouger. Au final, après 15 ans de scolarité ils ont (vaguement) fait un peu de tout mais sans creuser quoi que ce soit. La quasi totalité d'entre eux ne remettra plus jamais une paire de baskets après le bac. Seuls les petits privilégiés qui ont été inscrits dans un club en dehors de l'école ont la chance d'acquérir une réelle maîtrise dans un vrai sport. 

En revanche si la question est "font-ils du sport?"... Oui, bien sûr! Ils ne font pas du sport parce que c'est "au programme" ou "pour se bouger" mais parce que c'est un besoin physique essentiel, pour les tous, quel que soit l'âge.


Le sport en club

L’image contient peut-être : 2 personnes, plein airTous les enfants sont inscrits dans deux à trois clubs de sport, selon leurs préférences. Ils font de la voile, de la danse classique, du karaté, de la natation,... 

Je n'ai pas cherché à ce qu'ils fassent tous au moins un sport collectif, et cela m'a été reproché lors de l'inspection (à tort étant donné qu'ils font de la voile. Mais faire partie d'un équipage n'est pas considéré par l'EN comme faire partie d'une "équipe"...parce qu'il n'y a pas de... ballon!). La société valorise aujourd'hui énormément les hyper sociaux, et donc les sports collectifs. Avec la culture de la communication et du commerce il faut être expansif, extraverti... La silicon valley est pourtant saturée d'introvertis qui s'en sortent très bien dans la vie.

Bref: j'estime que chacun est libre d'aller vers la discipline qui l'attire, qu'elle soit individuelle ou collective, du moment qu'elle lui plaît. Et puis à partir du moment où le sport est pratiqué en club l'enfant va forcément nouer des contacts; pas besoin de faire partie d'une équipe de hockey pour ça!

Le running

J'étais convaincue que la course à pied était mauvaise pour les enfants et qu'elle traumatisait les articulations... Et puis j'ai lu Born to Run. Si on m'avait dit qu'un jour un livre sur le running me passionnerai à ce point je ne l'aurais jamais cru! (NB: A ajouter d'urgence à la liste de living books, catégorie sport!). Saviez-vous par exemple qu'il existe un marathon nommé "man vs horse". Oui: une course opposant des cavaliers et des hommes à pied... et les hommes gagnent, parfois, surtout quand le terrain est accidenté et qu'il fait très chaud. Plus la durée s'allonge, plus l'homme a de chances de gagner. 

Bref: l'homme n'est pas cette petite chose fragile vendue par le mythe de Prométhée. Si notre peau est nue c'est pour mieux évacuer la transpiration, et si nous évoluons sur deux pieds c'est pour pouvoir courir très longtemps. C'est bien simple: nous ne sommes ni les plus forts ni les plus rapides, mais nous sommes de loin les meilleurs coureurs de fond du règne animal. Aucune espèce n'est capable de courir aussi longtemps qu'un être humain (...entraîné, non parce que après plusieurs années de chips-canapé c'est même pas la peine d'essayer je pense). D'ailleurs la course à pied est le seul sport dans lequel l'âge n'est pas vraiment un handicap: en running vous pouvez toujours progresser, même à un âge très avancé.

On m'avait aussi vendu dans les manuels d'histoire le modèle de la femme des cavernes, sagement assise auprès du foyer pendant que l'homme, ce gros dur sans peur et sans reproche, partait chasser le gibier sauvage au péril de sa vie. Or le type de fractures que l'on retrouve sur les squelettes des femmes préhistoriques tend plutôt vers un modèle beaucoup plus égalitaire: les femmes chassaient autant que les hommes, elles couraient elles aussi derrière le gibier jusqu'à ce qu'il tombe d'épuisement! Hommes, femmes et enfants couraient de très longues distances chaque jour. 


Et puis j'ai observé les enfants dans la rue: ils courent sans cesse! A partir du moment où ils apprennent à marcher les enfants courent toute-la-journée. Ils n'arrêtent que parce qu'on leur dit de le faire. Une chose aussi naturelle ne peut pas être foncièrement mauvaise pour la croissance.

Mes grands de 8 et 10 ans ont donc commencé à m'accompagner durant mes sorties courtes, très progressivement: deux, trois, quatre puis cinq km, à leur rythme. Les petites suivent en vélo mais la grande de six ans ne devrait pas tarder à s'y mettre elle aussi: il faut bien s'entraîner pour la prochaine spartan race

C'est un sport gratuit, hyper flexible (contrairement aux clubs sportifs qui concentrent leurs cours le mercredi et le samedi), facile à concilier avec le homeschooling, et qui défoule vraiment!

Les jours d'orage

Entre deux vidéos de chatons skateboarders on trouve des choses incroyables sur youtube! Comme... des cours de fitness pour enfant. Ca ne remplace pas le sport en plein air mais c'est juste parfait pour les jours de gros temps. Et accessoirement... c'est en anglais, donc excellent pour mémoriser un petit peu de vocabulaire basique. 
Nos liens testés et approuvés par les petits homeschoolers:
Kids 20 minute Workout

Et vous, "pour l'EPS, vous faites comment?" !

mercredi 5 avril 2017

Ikea flisat hack: ateliers de bricolage autour d'une maison de poupée

Si vos petites aussi sont "accro"aux petits malins, alors vous savez que leurs adorables petites bouilles de hamsters, d'écureuils et de lapins chocolat... sont à peine suffisantes pour faire digérer la note. Les figurines passent encore, mais vu le prix des maisons de la gamme... vivement l'éclatement de la bulle immobilière au pays des sylvanians!

Pour loger tout cet attachant bestiaire nous nous sommes rabattues sur la maison de poupées ikea "flisat": plus écolo, bien plus abordable, et avec un petit peu de bricolage entre filles elle serai au top.


Au programme: 
-les filles ont pris les mesures et ont fait le plan de l'extension: un troisième niveau! La hauteur sous le toit permettait largement d'ajouter un plancher supplémentaire. Elles ont géré cette étape de a à z, en arrivant au rayon découpe du magasin de bricolage avec leur plan, histoire de faire découper une planche de contreplaqué à la bonne taille. J'ai scié une encoche rectangulaire pour le mur central (les petites sont désormais très fières de dire "mur porteur"). Elles m'ont aidée à tracer une ligne avec un niveau à bulles tout autour de l'emplacement du futur étage et nous avons vissé de minuscules équerres pour soutenir le plancher. 

-nous avons tapissé le fond de chaque pièce avec du papier fin et de la colle blanche. Elles ont assuré avec les prises de mesure, l'équerre et les ciseaux! 

-enfin j'ai percé quelques trous dans les planchers pour accrocher les lustres (un bouton de placard, une boucle d'oreille dépareillée et un lustre "maison" en perles et trombones tordus). 

-et voilà, les petits malins ont pu emménager! Il était temps de les mettre à l'abri: il se murmure que les humains sont aux portes du royaume, sur le pied de guerre, et qu'ils veulent s'emparer de l'esprit de la forêt...