mardi 4 octobre 2016

20 propositions pas si anodines...

Voici un sujet épineux. Un sujet que j'ai d'abord tenté d'éviter en espérant qu'il se règle de lui même en tombant dans l'oubli qu'il mérite. Mais je reçois presque quotidiennement des messages me demandant d'éclaircir ma position. Par ailleurs on ne m'a pas donné la possibilité de m'exprimer directement sur le groupe du collectif en question, la dissidence y faisant désordre. 


"J'ai constaté que tu ne faisais pas partie du Collectif de Laurence, bien que faisant du formel avec tes enfants. Pourrais tu en toute confidentialité ( d'où le message privé) m'indiquer qu'elles sont tes restrictions ? J'ai moi même des doutes, (...) j'ai beaucoup de mal à me situer et la question est quand même assez fondamental pour nous tous!"

"Je me permets de te demander pourquoi tu ne soutiens pas le collectif?"

"Coucou, j'ai vu que tu es contre les 20 propositions. Ca fait du bien parce que j'ai l'impression que personne ne comprend que ça ne nous aide pas du tout au contraire. Mais j'ose rien dire, elles sont hyper agressives."

"Je trouvais l'idée géniale au début mais j'ai lu ton intervention et c'est vrai que maintenant que tu le dis ça fait un peu collabo cette façon de faire."
...

A l'origine du projet


Pour ceux qui n'ont pas suivi toute l'affaire, petit flashback: un peu avant les grandes vacances, une homeschool-mom, ancienne institutrice de métier récemment reconvertie en "coach", a décidé de monter un collectif chargé de défendre 20 propositions pour encadrer l'école à la maison. Propositions soumises tout récemment aux politiques sans aucun réel débat. "L'école est la maison", comme son nom l'indique, défend une seule catégorie de familles: celles qui transposent le système scolaire chez elles... et qui ne souhaitent pas que d'autres aient la possibilité de faire autrement. 

Leur idée est la suivante: plutôt que de subir les restrictions successives en matière de droit au homeschooling, elles souhaitent collaborer directement avec l'éducation nationale en émettant elles-mêmes les restrictions qu'elles jugent être les "moins pires"... puisqu'elles ne les affecteront pas directement. En somme: on livre le petit voisin en pâture en espérant ne pas se faire bouffer soi-même. 

Quelques propositions du collectif, en vrac: 


-les familles suivant des cours par correspondance devront être systématiquement contrôlées comme les familles en IEF

-des contrôles de la mairie annuels et non plus tous les deux ans. 

-l'obligation pour les familles de soumettre  à l'inspection académique un dossier par enfant, présentant le programme dans chaque matière, la progression prévue, les supports et les méthodes qui seront utilisées etc...

-un déroulement standardisé des contrôles, avec tests oraux et/ou écrits. Autrement dit des tests nationaux pour chaque niveau. Un common core à la française, rien de moins. 

-un "pallier" à dix ans, avec des objectifs qui devront être atteints sous peine de rescolarisation, peu importe si l'enfant vient d'être déscolarisé ou non. 

-un examen obligatoire à 16 ans afin de vérifier que toutes les cases du socle commun sont cochées. Seuls les enfants qui ont présenté et réussi le brevet des collèges en seraient exemptés. 


Les petits homeschoolers ne soutiennent en aucun cas cette initiative. Nous faisons du formel, les enfants ont un niveau qui ne me préoccupe absolument pas, et nos contrôles se passent plutôt très bien.... mais je tiens beaucoup trop à la liberté d'instruction en France pour livrer ainsi ceux qui ont une autre façon de faire que la mienne. Je pense également à tous ceux qui rencontrent d'autres difficultés que les miennes (situations complexes de handicap, enfants très atypiques, déscolarisations tardives d'enfants largués,...). Et non, je n'ai aucune envie de devoir confectionner chaque année quatre dossiers pédagogiques pour justifier auprès de l'éducation nationale la progression et les supports choisis, ni celle de soumettre mes enfants à des tests nationaux qui nous imposeraient forcément de suivre les programmes et d'employer le lexique en vigueur dans les écoles. Ces propositions desservent nos intérêts et n'apportent aucun bénéfice en matière de protection de l'enfance ou de garantie à long terme pour le droit au homeschooling. 

Agir plutôt que de ne rien faire? 


Comme cela a été rabâché à l'assemblée nationale: en France absolument tout l'arsenal juridique est déjà existant pour protéger les enfants non scolarisés. Nous avons juste à défendre les lois déjà en place, ce que les diverses associations font très bien. Nul besoin de tirer à boulets rouges sur ceux qui font autrement, et encore moins d'imposer notre façon de faire en espérant préserver nos petits intérêts personnels. 

Collaborer et livrer une minorité pour assurer son propre confort dans la tourmente n'a jamais été une très idée très noble... Alors restons unis les amis, malgré nos différences. On est beaucoup plus fort ainsi. 

44 commentaires:

  1. Absolument d'accord Laura, juste et bien écrit comme d'habitude. Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
  2. oh mince je n'avais pas suivit cette affaire et là les bras m'en tombent devant tant de bêtises. Oui restons unis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je viens de découvrir en cliquant sur ton lien la ferme du vieux Poirier.
      Je suis bouche-bée: mais c'est génial!!! Je suis complètement fan!
      La vidéo de présentation est une perle, j'ai hâte de la montrer à mes enfants. Bonne continuation: vos enfants, votre ferme et les projets associés sont magnifiques!!

      Supprimer
  3. Un article avec lequel je suis en accord... J'aime en particulier ta conclusion "restons unis les amis, malgré nos différences. On est beaucoup plus fort ainsi."

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet article, il fait du bien !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cet article, je partage entièrement ton opinion! Vraiment merci, de mettre en mots ce que beaucoup de familles pensent!Carine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de voir que je ne suis pas la seule!
      Je reçois depuis hier des dizaines d'adorables messages privés. ❤️

      Supprimer
  6. Bravo Laura
    ce que je viens de lire de ta part me réjouis vraiment , tu as ta manière de faire et respecte complètement les autres .
    Respect que je ne retrouve pas dans le collectif l'ecole est la maison .
    Nous devons effectivement restés unis tant que possible . j'etais completement affligée quand j'ai lu les propositions du collectif . Je n'ai aussi pas du tout envie d'ecrire 4 dossiers par ans , j'estime que l'instruction en famille me donne assez de travail pour que l'EN ne m'en demande pas plus .
    Merci pour ton propos
    Domitille
    Domitille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas 4 dossiers par an, mais un seul pour l'inspection. En faite, l'idée derrière est de faire connaître son choix pédagogique afin que l'inspecteur qui vient puisse le respecter à 100 %. De plus, cela permettrait aux unschoolers de démontrer leur manière de faire et d'être respecté dans leur choix. En montant en dossier, ils montreraient les compétences acquises par leurs enfants....

      Supprimer
    2. 4 enfants-> 4 dossiers.
      En l'état les propositions qui ont été soumises aux politiques (donc il est un peu tard pour y changer quelque chose) parlent d'incorporer dans ce dossier les supports, la pédagogie, les objectifs à court et moyen terme, la progression pour l'année en cours...
      Désolée, ce n'est pas du tout mon souhait que d'avoir chaque année à élaborer un tel dossier pour me justifier auprès de l'éducation nationale.

      Supprimer
    3. J'ai fait un dossier complet pour mes inspections. Ca m'a pris 1h pour 4enfants. 3 pages par enfants pour expliquer rapidement ce que nous avons fait, les difficultés et les facilités des enfants, nos choix pédagogiques, emploi du temps... Ca a été très apprécié par l'inspectrice. Ca permet vraiment d'avoir un appui pour les discussions.
      Mathilde

      Supprimer
  7. Merci Domitille!
    Ou comme toi je préfère miser sur la cohésion. Contrairement à ce que prétend ce collectif la communauté des homeschoolers existe, malgré son éclectisme. C'est une belle richesse justement que toutes ces différences!
    D'ailleurs de belles initiatives se créent comme la fédération FELICIA.
    Longue vie à l'école à la maison ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Coucou.
    Merci pour cet article <3

    Concernant les propositions, j'ai un avis un peu moins tranché (elles précisent quand même bien PAS DE TESTS STANDARDISÉS , pas d'obligation de résultats, etc )
    Je suis assez partagée , en fait.
    D'un côté , un collectif pour le formel , pourquoi pas ( il y a bien des assos à fond unschooling et d'autres très " anti-contrôle " on va dire, donc bon.
    Tenter la voie de la conciliation plutôt que de tout rejeter en bloc, ça peut être interessant aussi, ça ne me fait pas d'effet " collabo" ( le mot est un peu fort , je trouve ) , sur le coup j'ai trouvé ça intéressant .

    Cela étant , oui, les propositions sont orientées formel ET RIEN QUE FORMEL , donc , même si personnellement , la plupart des propositions ne serait pas trop grave pour nous ( à part le passage "L'ENFANT PRÉSENTE SON TRAVAIL "- je passe sur le " travail d'éducation à faire " avec ma grande qui peine à ouvrir la bouche en présence d'inconnus après 5 ans d'école ... Mais bref), elles seraient TRÈS grave pour plusieurs de mes amis ( et pour tant d'autres personnes) qui ont choisi l'unschooling , par exemple !
    C'est pourquoi je ne me retrouve pas dans ce collectif , avec effectivement l'impression de jeter les autres en pâture ...

    Bref, merci et bon courage pour les commentaires ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, les unschoolers ont leur association pour les défendre !!! Et, comment faire si des personnes ne se retrouvent pas dans la manière de faire des associations ??? Peut être qu'au fond le collectif apporte une nuance.. une tendance différente qui apporte un équilibre.

      Supprimer
    2. Les unschoolers ont leur association effectivement. Et les familles qui font du formel ont elles aussi déjà leur association (CISE ;-) ). Toutes ces associations font un excellent travail de défense des droits existants.
      Ce collectif est dans une démarche très différente: il ne défend pas nos droits, au contraire il tente d'imposer de nouvelles contraintes à tous les non sco; des contraintes qui ne les dérangent pas mais qui seraient catastrophiques pour d'autres.

      Supprimer
    3. Je me permets aussi de vous orienter vers des associations et fédérations qui se bougent efficacement sans imposer leur façon de faire et sans piétiner les droits des minorités:
      -la fondation pour l'école d'Anne Coffinier
      -ou encore la fédération FELICIA qui est en train de voir le jour
      ;-)

      Supprimer
    4. Mais quelle nuance y a-t-il? J ai cherché dans les propositions du groupe en question. Je n'ai pas trouvé le "nous 40 familles / parents qui pratiquons une voie formelle complète, sans avoir d'enfant qui aurait une particularité de santé ou de psychologie qui ne semble pas devoir relever de l'avis voire du résumé de l'inspecteur ou d un dossier scolaire; nous qui n'avons pas de problème d'apprentissage avec un enfant stressé par l'intrusion d'inspecteurs dans le quotidien, nous qui n'avons pas d'enfant en phobie scolaire complètement refermé sur l'idée de prendre la parole devant un inconnu, nous qui n'avons pas une vie qui permet à notre enfant d'acquérir des savoirs pratiques sans référence aux paliers de socle, nous qui n'avons aucun problème philosophique ou éthique à voir un fonctionnaire quasi assermenté transformer une vérification de la réalité d'instruction en examen de l'assimilation de cette instruction (transformant au passage l'obligation de moyens de la transmission de savoirs en une obligation de résultats de l'assimilation de ces savoirs);nous parents en dehors de ces problématiques pensons dans le cadre du libre usage de notre libre choix de la meilleure instruction possible à donner à nos enfants, que nous pourrions proposer à l'inspection académique une méthode pour réaliser le contrôle dans nos familles. Afin de disposer d un cadre structurel rassurant qui conviendrait à notre façon d'envisager l'instruction." Le gros problème du texte, tel que tout le monde a pu le lire c'est qu'il se présente comme une réponse globale à une problématique légale d'actualité, ce qu'elle ne saurait être , au vu de la multiplicité des pédagogies possibles, et de la variété des profils individuels des élèves des enseignants contrôlés. Multiplicité qui est aussi une des raisons d'être, de l'IEF. Cordialement,

      Supprimer
  9. Ps: désolée pour les fautes, je ne parviens pas à éditer .

    RépondreSupprimer
  10. Dire que les personnes du collectif sont toutes agressives...c'est mal connaître les personnes qui y sont !

    Les propositions ont été débattue dans le cadre du collectif !! Dire qu'ils n'ont pas été débattu, ce n'est pas très correct.

    De plus, si Laura n'a pas pu rentrer dans le groupe facebook du collectif, c'est qu'il est réservé pour les membres adhérent. Par contre, elle est là super bienvenue dans le forum ouvert pour ce genre de débat. Peut être que les propositions sont mal formulées ou devraient être encore réfléchie...j'en conviens. Mais, il y a eu urgence ! Si le collectif est né, c'est q'un nombre de familles ne se reconnaissaient pas dans la manière de traiter avec l'état des associations. Il est vraiment déplorable que tout le monde se tire dessus, mais dans les deux sens. De plus, le collectif n'est pas né d'une personne seule, mais de plusieurs personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1/c'était une citation d'un message privé reçu la semaine dernière.
      2/Difficile de connaître les membres du collectif et d'en discuter directement avec eux étant donné que le groupe de discussion est réservé aux seuls adhérents, que l'accès m'en a été refusé, et que je n'ai aucune envie d'aller m'inscrire sur un énième forum pour ça.
      3/oui, il a été débattu... "Dans le cadre du collectif", donc entre adhérents. Et il a été aussitôt soumis aux politiques. Je n'appelle pas ça un débat personnellement.

      Supprimer
    2. je me permets de te demander la différence alors avec les autres associations et collectifs en place .

      Les responsable d'une asso m'ont bien dit il y a plusieurs mois, quand sur mon blog j'avais souligné, qu'en allant à la rencontre avec les représentants du ministère , les assos représentaient alors "toute la communauté IEF" , on m'avait donc dit et écrit que non .

      Les associations ne représentaient que leurs adhérents .

      Quand ces assos ont décidé de refuser le projet de cahier de suivi , où à été la concertation "publique" ? Quand le Collect'ief a lancé son mouvement de grève des déclarations , il y a eu un débat ?

      Je te demande , quand nous ne sommes pas adhérents à une asso a-t-on le droit à la parole, notre vote est-il pris en compte ?

      Ce que tu pointes chez un m'a tout l'air de ce passer aussi chez les autres , non ?

      Supprimer
    3. En effet ,Cindy , ça me semble juste.
      C'est pour ça que je trouve que le collectif a sa place , même si je ne m'y retrouve pas.
      C'est complexe , je trouve ( d'où d'ailleurs mon précédent message , que " anonyme " a visiblement mal compris , vu sa réaction , mais bref.
      Je ne crois pas qu'il y ait de solution idéale, malheureusement .

      Supprimer
    4. 2/Difficile de connaître les membres du collectif et d'en discuter directement avec eux étant donné que le groupe de discussion est réservé aux seuls adhérents, que l'accès m'en a été refusé, et que je n'ai aucune envie d'aller m'inscrire sur un énième forum pour ça.

      Je comprends..Parfois, il y a besoin d'endroit ou les gens se sentent en sécurité par rapport à ce qu'ils vivent, un espace pour que les choses puissent se dire. Le souhait des membre étaient de se retrouver sans avoir toujours à se justifier, discuter sans forcément débattre. Peut être alors, il faudrait un groupe facebook au débat, qu'en dis-tu et tout le monde serait invité ?

      Supprimer
    5. J'ai lu des débats avec des mots à mon sens, un peu violent, comme la fois ou le collectif a été comparé à un viol ??? Après, cela, les membres n'ont peut être pas très envie de s'ouvrir...!!!

      Supprimer
    6. "Anonyme " ( ça me stresse , ça , tu ne veux pas mettre autre chose , même un pseudo qui nous soit inconnu ?)
      Je suis d'accord avec toi , depuis quelques temps , je vois souvent passer des mots qui me font bondir , dans un sens ou dans l'autre , c'est triste .

      Supprimer
    7. Cindy: la différence entre le collectif et les associations et fédérations qui défendent le homeschooling?
      -Les associations défendent nos droits.
      -Le collectif tente de nous imposer de nouvelles restrictions.
      La démarche n'est pas du tout la même.

      Par ailleurs j'ai beau chercher, je ne vois toujours pas en quoi les propositions améliorent quoi que ce soit pour l'état comme pour les familles (ça complique juste, la plus-value est inexistante) ni même en quoi elles assureront dans l'avenir le droit de faire l'école à la maison. C'est très mal connaître notre système politique.

      Supprimer
    8. L'idée est de créer une base qui permette une discussion, une négociation ! Les propositions du collectif sont à comprendre dans un contexte, dans une discussion. Difficile de faire dire ce que l'on veut vraiment par écrit.

      Supprimer
    9. Anonyme: un peu tard pour les négociations non?
      Les propositions (lesquelles? Celles du début ou les modifiées? Le savez-vous au moins vous-mêmes?) ont déjà été envoyées au ministère qui a répondu.

      Serait-il possible de connaître la réponse de Najat Vallaud Belkacem? Non parce que ça nous concerne tous la petite tambouille que vous avez faite dans votre coin...

      Supprimer
    10. (Par ailleurs quand on admet soi même qu'on ne parvient pas à dire ce qu'on veut par écrit, le mieux est encore de s'abstenir avant de faire du tort aux autres ;-) )

      Supprimer
    11. Désolé, je ne suis pas au courant de tout ce qui se passe dans le collectif. S'il y a eu une réponse de Najat Vallaud Belkacem, en quoi vous concernerait elle puisque vous ne faites par partir du collectif ??? Le collectif ou toute association qui se respecte défend ses membres et uniquement ceux-ci !!! Négociations avec l'état ? Non, ce n'est jamais trop tard. Il n'est jamais trop tard !!!

      Supprimer
    12. (Par ailleurs quand on admet soi même qu'on ne parvient pas à dire ce qu'on veut par écrit, le mieux est encore de s'abstenir avant de faire du tort aux autres ;-) )

      Le problème de l'écrit, c'est qu'il est facilement sujet à interprétations et aux hormones !!!

      Supprimer
    13. NVB leur a répondu? Comment le sais tu? Est il possible d'en savoir plus?

      Supprimer
    14. Anonyme: J'ai mes petits oiseaux 😊
      Le collectif aurait envoyé plusieurs versions des 20 propositions (disons que la dernière mouture est la moins pire. Or dans leur grand professionnalisme une ou plusieurs versions antérieures à leurs petits débats en interne ont été envoyées au ministère). Elles ont reçu une réponse de la ministre qui les remercie et transmet au service adéquat pour étude. La lettre sous entend clairement "merci mais on s'en tape". 😆 Elle réaffirme aussi beaucoup de blabla autour des nouvelles restrictions en cours (ne vous inquiétez pas: on va tester vos gamins mais n'y voyez pas une obligation de résultats...")
      Le collectif n'a pas, à ma connaissance, rendu cette lettre publique (et oui: la transparence tout ça... c'est bon pour les autres 😔).

      Supprimer
    15. Mais tu sais: la prochaine fois que tu as une question à me poser, tu peux le faire directement. On peut encore se parler en adultes je pense. Pas besoin de jouer les anonymes pour lyncher ensuite le messager -qui en plus est adorable et était convaincue à l'origine que la lettre en question était publique.
      Honnêtement je suis surprise, vraiment, que vous ayez pris la décision de cacher une lettre de la ministre de l'éducation nationale au sujet du homeschooling en France. Pourquoi en fait? C'est une vraie question: pourquoi agissez-vous ainsi dans le plus grand secret? Quand on n'a rien à se reprocher et qu'on œuvre pour le bien commun on est clair, on communique, on est même fier de parler de ce qui a été fait... C'est ce que font toutes les autres assoc/fédérations...

      On parle de négociations avec le gouvernement autour de notre mode de vie à tous quand même...

      Supprimer
  11. Je lis " dire que les personnes du collectif sont toutes agressives . C'est mal connaitre les personnes qui y sont ."
    J'ai relu ce qui avait etait écrit avant , rapidement certe mais je ne vois rien de cet ordre là .
    Ce n'est d'ailleurs pas la premiere fois depuis le début de ce collectif que je constate ce genre de propos .

    Pour ce qui est des différences entre le collectif et les associations , pour ma part , ce que je ressens , c'est que si les actions des associations aboutissent , ils me semblent que les fammilles n'auront pas à en pâtir, alors que si l'action du collectif aboutit nous serons un bon nombre à avoir de nombreuses contraintes supplémentaires et très pénalisantes pour certains enfants . La questions des tests est vraiment très problématiques ( qu'ils soient oraux ou écrits) dés qu'ils s'agit d'enfants un peu timides ou mal assurés or quand on à vécu quelques mauvaises expériences à l'école , c'est facilement le cas . Combien d'enfants qui sont en ief le sont après de mauvaises expériences à l'école? Les enfants à l'ecole ne subissent jamais de tests dans ces conditions, ils ont des évaluations préparées par celui qui enseigne à un rythme regulier et que ne concernent que ce qu'ils ont travaillé préalablement. L'enjeu de ces évaluations n'est pas de déterminer si oui ou non ils peuvent rester dans l'ecole où ils sont mais bien de voir si la notion est acquise ,pour un enseignant qui à trop d'élèves pour savoir où chacun en est . Or même dans ces conditions favorables les évaluations sont néfastes pour les enfants. Nous n'avons que nos enfants, nous savons où ils en sont , donc ils n'ont pas besoin de subir cela, pourquoi faire du mal inutilement?
    Pour ce qui est du dossier , je maintiens que c'est une charge en plus pour les parents . Je considere que c'est le rôle de l'entretient avec les inspecteurs, cela suffit bien pour les renseigner sur nos manières de faire .
    Je ne suis donc pas rassurée à l'idée que ce collectif reçoive un échos positif au ministère . Pourtant mon Fonctionnement ressemble peut être plus à celui de ses menbres que au fonctionnement des unschoolers qui seraient les seuls défendus par les associations ce qui reste à prouver.
    Va -t - on me taxé d'être trop virulente , intolérante ?

    Chère laura , desolée d'occuper de la sorte ton blog ... Je n'en ai pas et m'exprime donc chez les autres ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non au contraire: merci pour cette excellente intervention.
      Nous sommes sur la même longueur d'ondes ;-)

      Supprimer
    2. Philippe ,
      trouves tu normal que des familles aient des contrôles diamétralement opposés ?
      Par exemple , ma 6ème : entretien avec 2 inspecteurs durée 40 min
      une maman sur fb m'explique que sa fille en 6ème aussi 30min de test par matière.
      une famille dans le bureau à côté de moi : entretien d'une 1h avec consultation des cahiers etc...

      Ceci est un exemple , un parmi tant d'autre . Si nous pouvions "harmoniser" tout ceci , que cela ne dépende plus d'un inspecteur caractériel , ne trouverais-tu pas ça mieux ?

      savoir à l'avance ce qui va ce passer, et pour toi et pour ton enfant . Et pas ce demander comment sera l'inspecteur,comment il va "interpréter" la loi,la circulaire etc...

      Le dossier , qui semble être un si grande charge de travail pour les parents :
      1- nous nous sommes engagés à fournir une instruction à nos enfants, et tout ce qui va avec . Donc 1 dossier en échange d'une année entière à faire comme bon nous semble c'est si dramatique ?

      2- c'est souligné plus haut , ce sont nos enfants, nous passons nos journées avec, nous savons où ils en sont . Pas besoin de 120h pour lister les savoirs, les apprentissages , les découvertes de l'année .

      3- vous n'êtes pas enseignant, ni inspecteur mais parent. Le dossier n'a pas à faire 32 pages dans un language EN .

      Parce que je trouve "extrêmement" difficile de résumer et d'aborder une année entière en 2h de temps (rdv avec inspecteur) , je trouve que de donner un résumé de notre fonctionnement à l'avance ne fait pas de mal . Ce résumé dans mon cas , se compose :
      - de la liste des matières et notre façon de les voir et de la liste "grossière" des supports utilisés .

      je joints, parce que je procède ainsi , notre répartition de l'année . Et la liste des livres lus par les enfants . ( qu'ils notent eux même sur l'ordi).

      Et c'est tout, en gros , ça ne me prends même pas 1h pour 1 enfant, il m'arrive d'oublié de noter des choses , et justement nous les abordons lors de l'entretien . .


      Si vraiment je devais résumée une année , alors l'entretien durerai 5/6 h .

      Seriez vous prêt à avoir un entretien rallongé , dans ce cas ?

      Supprimer
    3. J'ai tardé à repondre ... Désolée
      Tu me demandes si je trouve normal qu'il existe des contrôles " diametralement opposé " . Évidemment non, par contre faut il les aligner de cette manière ? S'il fallait les aligner je pense qu'il faut le faire en partant de là où cela se passe bien . Vos proposition sont pour moi un alignement vers le moins bien .
      Tu dis " un dossier en échange d'une année entière à faire comme bon nous semble " . Je je vois pas en quoi ce dossier me garantira quoi que ce soit , le problème de certains contrôles vient probablement du fait que certains inspecteurs sont franchement hostiles à l'ief. Pour ceux là le dossier sera l'occasion d'aller chercher la petite bête ,un écrit représente pour eux une occasion supplementaire de pointer les faiblesses et lacunes dans une famille ( il y en a toujours personne n'est parfait) .
      Tu trouve très simple et de résumer notre action dans un dossier mais trop compliqué et trop long lors d'un entretien ... Permet moi d'etre dubitative devant ce qui est pour moi un paradoxe . Un entretien peut ne pas être exhaustif alors que le dossier devra l'être , tout ce qui ne sera pas dedans pourra nous être reproché .
      Je persiste donc à penser que je ne veux pas que l'on me rajoute une tâche supplémentaires qui pourra en plus m'attirer des soucis.






      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. J'ai tapé ce message alors que j'étais distraite par autre chose , résultat , j'ai laissé de nombreuses coquilles ...
      Désolée

      Supprimer
  12. Ma fille aînée est dans ce cas , et effectivement ce sera / serait un problème .

    RépondreSupprimer
  13. Merci Laura pour cette prise de position. Je trouve cela important car ton blog est très suivi grâce à son sérieux et à sa qualité. Je me disais depuis quelques temps que je lisais de plus en plus souvent des propos assez virulents pour ne pas parler d'intolérants de la part de certaines blogueuses et que j'en ai été très attristée. Cela allait du raccourci "bienveillance = laxisme" à des avis à l'emporte-pièces sur l’échec scolaire dans les cités, tous ces propos ayant en commun une totale méconnaissance des sujets en question. J'ai trouvé dommage cette façon de jeter l'opprobre sur les autres au motif qu'ils "ne font pas comme nous", comme si cette catégorie de gens détenaient forcément la vérité. Ton appel à la tolérance est pour moi un vrai apaisement. Je suis concernée par ces 20 propositions puisque mon fils fait du formel en maths et français et est plus libre sur les autres matières. J'ai lâché mon travail de responsable dans l'administration pour me consacrer à lui et à son petit frère, qui souffre d'un handicap. Autant dire que pour moi, un dossier de plus n'est pas un amusement. Je suis en mesure de le faire mais je me dois de viser l'efficience...

    RépondreSupprimer
  14. Merci Laura !
    Ex-instit', et maman-ief, croyez-moi, je n' ai aucune envie de me farcir des heures et des pages d'objectifs/compétences/progressions et autres blas-blas écrits pour l'inspecteur ! Nous sommes parents instructeurs à la maison, et non pas "professeur des écoles à domicile". C'est ma vision des choses, certes, mais faire "comme à l'école" ( pire?) pour faire plaisir à l' EN , non merci !Cela sent trop le léchage de bottes. Ces parents-ief attendent-ils un bon-point en récompense ?
    Mes enfants n'ont pas de souci particulier,ils font du formel et de l'informel, mais, très sincèrement, je compatis pour tous les enfants dys, les montessori, les phobiques, les harcelés etc qui devraient rentrer obligatoirement dans les petites cases du compte-rendu de l'inspecteur à la demande de parents-ief qui ne se soucient guère des autres. Je rejoins Denis cf supra.
    Merci encore.
    Dom.

    RépondreSupprimer
  15. Merci beaucoup pour votre article, ça fait du bien de lire des personnes qui partagent la même opinion. Je dois avouer être inquiète de lire tant de personnes qui pratiquent l'IEF se tirer dans les pattes. Le minimum c'est de ne pas nuire aux autres et demander aux parents unschooleur de faire un dossier avec le programme, la "progression retenue"... C'est un peu comme demander à une poule de pondre autre qu'un œuf.

    Ces propositions me mettent en colère, j'y lis surtout une indifférence voire du mépris envers les personnes qui fonctionnent différemment.

    "Mes propositions te causeront du tord... C'est pas grave du moment que ça me va!" C'est au fond le message délivré par les personnes qui les ont écrites... sans prendre en compte d'autres modes de fonctionnement que le leur.

    Imposer d'avoir des traces écrites ("charge à la famille de faire ce qu'il faut"), des "supports", une "progression retenue" (en gras et souligné s'il-vous plait car les apprentissages autogérés: poubelle!) des dossiers (inutiles si l'inspecteur dialogue avec la famille, et aujourd'hui la plupart des dossiers écrits ne sont déjà pas lus...), de faire parler les enfants qui doivent défendre leurs dossiers (à 6 ans??! Avec la peur pour certains d'une re-scolarisation si cela se passe mal...).

    Bref, évitons de causer du tord aux autres, cela serait déjà un début.
    Merci encore pour l'article.
    Justine

    RépondreSupprimer