mercredi 30 septembre 2015

Les sorties de septembre

Je ne prends pas le temps de le faire tous les mois, juste une fois de temps en temps: voici quelques activités du mois de septembre!

Glanum

Le site archéologique de Glanum, à Saint-Rémy de Provence, pour illustrer notre période sur la Gaule romaine. Le lieu est exceptionnel, et sa petite taille le rend parfait pour visualiser avec de jeunes enfants la structure du village romain:


Les carrières de Lumière

Les carrières de Lumière, toujours à Saint Rémy de Provence. Malheureusement à cause de la pénombre les photos ne lui rendent pas hommage mais c'est peut-être le lieu qui nous a le plus impressionnés. Le spectateur est immergé tout entier au milieu des plus belles peintures de la Renaissance. Le spectacle est partout, sur fond de musique classique: aux murs, au sol, au plafond. Les enfants ne voulaient plus partir!
Nous avons aussi pu découvrir l'oeuvre de Cocteau: le testament d'Orphée. Intrigante, mais pas vraiment adaptée aux plus petits (un petit panneau d'avertissement n'aurait pas été de trop)


Les Baux de Provence

Le château des Baux de Provence, ses machines de guerre et son exceptionnelle mise en scène des métiers d'autrefois: 


Les vendanges

Un extraordinaire week-end de vendanges, à l'ancienne. Les enfants ont aidé à ramasser le raisin et à fouler au pied. Ils ont pu découvrir toutes les étapes de fabrication du vin (... et, beaucoup plus intéressant à leur âge, du jus de raisin!):




La plage

 Et bien sûr... la plage, sans ses hordes de touristes!


lundi 21 septembre 2015

Fichier d'activités sur l'automne-free printable

Voici un petit fichier d'activités sur l'automne, que j'ai réalisé pour mes deux petits "maternelle" (trois et cinq ans).
Il fait une quinzaine de pages.
Je l'ai un petit peu modifié pour pouvoir vous en faire profiter.
Le voici, il est en téléchargement gratuit.
Dites moi si cela vous plaît, ainsi j'en mettrai régulièrement.



Pour le télécharger c'est par ici:

Plus de fichiers à imprimer:

mercredi 16 septembre 2015

Instruction: comment éviter les lacunes?

Faire l'école à la maison, c'est prendre une responsabilité énorme: celle de l'instruction de ses enfants. Vous ne pouvez plus vous cacher derrière l'enseignante peu consciencieuse, les programmes mal faits ou les rythmes inadaptés. C'est vertigineux quand on y songe: comment éviter les lacunes? Comment s'assurer qu'ils sachent tout ce qu'il faut savoir pour affronter la vie? 



Des lacunes, ils en auront forcément. 

Une instruction, aussi bonne soit elle, n'est jamais exhaustive. 

Si tu es une adepte du unschooling, ils auront des lacunes. Si tu utilises un cours par correspondance, ils auront des lacunes. Si tu les envoies à l'école, ils auront des lacunes. Si tu utilises des manuels scolaires, ils auront des lacunes. Si tu changes chaque année de pédagogie, ils auront des lacunes. Et si tu utilises la même pédagogie de la maternelle au bac, ils auront des lacunes. Quoi que tu fasses, quelle que soit l'instruction que tu choisis pour tes enfants, elle ne sera jamais parfaite, complète. 

Tout ne dépend pas que de toi

En Afrique la sagesse populaire dit que pour élever un enfant, il faut tout un village. 

C'est malheureusement plus difficile à mettre en pratique dans notre société, mais il est toujours vrai que les parents ne suffisent pas. Certes nous tenons les rênes, mais tout ne s'arrête pas à nous. Les enfants ont besoin d'autres professeurs (de sport, de musique...), ils doivent vivre d'autres expériences enrichissantes (lectures, autres membres de la famille, rencontres, découvertes, scoutisme, ...) et avoir l'occasion de puiser ailleurs ce que nous ne sommes pas capables de leur apporter. 

Certaines lacunes sont plus graves que d'autres

Qu'un enfant soit aux fraises sur la dynastie des Ming, qu'il ne sache pas placer les pays d'Afrique centrale ou qu'il confonde radius et cubitus, c'est un DRAME.
Non... sérieusement: on s'en fiche! Il sera incollable sur les sujets qui le passionnent... et beaucoup moins sur ceux qui le barbent. Peut-être qu'un jour il en aura besoin, ou peut-être pas. Mais il pourra toujours étudier ça plus tard, s'il choisit de se spécialiser. 

En revanche Charlotte Mason distinguait deux sortes de personnes:
- celles qui lisent, et qui réfléchissent. 
- et celles qui ne lisent pas, et qui ne réfléchissent pas non plus. 

Celui qui ne lit pas n'a pas la capacité d'aller chercher l'information, de faire des rapprochements d'idées, de prendre du recul, d'étudier et d'analyser par lui-même. L'illettré est beaucoup plus vulnérable à la propagande, à la servitude et aux dérives sectaires puisqu'il adhère directement aux idées des autres. Chaque enfant mérite d'apprendre à lire et à écrire parfaitement. Ce n'est pas une option mais une obligation: seule la lecture et l'écriture feront de lui une personne libre et indépendante. 

Cela ne veut pas dire que lire-écrire-compter soit suffisant, loin de là! Mais qu'avec de bonnes habitudes de travail et de concentration c'est la base de tout le reste, et qu'un enfant qui sait ça est capable d'aller au-delà. 

Personne ne peut prédire ce qu'ils auront besoin de savoir

Les métiers qu'exerceront nos enfants n'existent probablement pas encore, et il est impossible de prédire les compétences qui leur seront vraiment utiles. J'ai passé des heures dans la salle d'informatique de l'école à apprendre à insérer des disquettes qui arrivée à l'âge adulte n'existaient plus! A contrario nous devons les jolies lettres de nos traitements de textes à Steve Jobs, qui fréquentait un cours de calligraphie juste pour l'amour de l'art: aucun autre geek n'avait pensé à proposer plusieurs polices d'écriture. 

Dans le doute, à nous de leur proposer un éventail de connaissances aussi riche que possible! L'idée n'est pas d'être exhaustif (c'est impossible!). L'idée n'est pas non plus de leur apprendre absolument ça, ça et ça juste parce qu'on pense que c'est utile. L'idée est d'ouvrir ses horizons. Une personne cultivée, qui a le goût de l'effort et de la découverte est beaucoup plus apte à s'adapter à un monde changeant.


Et vous, avez-vous peur des lacunes? 

Pour en savoir plus sur la pédagogie Charlotte Mason:

samedi 12 septembre 2015

Enseigner aux enfants la programmation informatique

J'ai plutôt tendance à penser qu'avant dix ans, pour apprendre, il faut surtout des livres, des cahiers et un bon stylo plume. Mais voilà: Gaëlle, une amie ingénieur en informatique industrielle, a créé un programme assez extraordinaire pour initier les enfants et adolescents au code informatique. Il n'en fallait pas plus pour que Grand-Homeschooler tombe dans une marmite nommée HTML. 


Bonjour Gaëlle! Comment en es tu arrivée à proposer ces ateliers?


J'étais ingénieur en informatique industrielle (aéronautique, naval), et je suis devenue maman... j'ai tout arrêté pour élever mes enfants, et monter en même temps un projet me permettant de passer du temps avec mes enfants, loin des exigences du monde de l'informatique. Cependant, la programmation reste pour moi une véritable passion; ce sont uniquement des conditions de travail qui ne convenaient plus à la jeune maman que je devenais. Après plusieurs ébauches de projets est né celui d'initier les enfants à l'informatique, pour partager ma passion avec eux.

Pourquoi proposer des cours d'informatique à des enfants?

J'aime le contact avec les enfants, et je crois en leurs capacités. Ils me surprennent toujours, et j'aime être surprise.

Par ailleurs, le monde de la programmation a un côté très élitiste, avec un jargon particulier et difficile d'accès. J'ai souvent été très surprise, dans mon métier, de voir mes collègues parler de choses simples avec un vocabulaire très opaque pour un non informaticien. J'ai eu envie de démystifier ce métier. On entend souvent parler d'adolescents génies de l'informatique. Je me suis dit qu'en simplifiant les choses, je pourrais rendre accessible le monde de la programmation à tout ceux que ça intéresse. On n'est pas obligé d'être un "geek" pour être passionné par la programmation. La programmation peut devenir infiniment complexe, mais il s'agit pour moi de commencer par du très simple pour complexifier petit à petit, en fonction de chacun.

Quelles sont tes méthodes? En quoi diffèrent elles de ce qui se fait habituellement dans les écoles?


Je ne suis pas très bien renseignée de ce qui se fait dans les écoles, mais pour ce que j'en sais, la programmation est introduite assez tardivement (lycée), et il s'agit surtout d'apprendre des scripts, qui donnent les bases du langage informatique. 

J'adapte mes cours pour que des enfants dès 8 ans puissent s'y intéresser et y trouver du plaisir. Je fonctionne par fiches, de complexité croissante, que l'enfant peut suivre ou pas, dans l'ordre qu'il souhaite, et que j'adapte en fonction des besoins. Je peux en rajouter, si l'enfant veut faire quelque chose que je n'ai pas prévu à la base, la simplifier, la modifier en fonction de la compréhension de chacun. 

La fiche explique comment faire quelque chose; par exemple, afficher une image. Ensuite, l'enfant l'adapte en fonction de ce qu'il veut faire. Il choisit l'image qu'il veut, la place où il veut, la modifie comme il veut. Rien n'est imposé. Je tiens à laisser un maximum de pouvoir personnel à l'enfant pour qu'il puisse y trouver un maximum de plaisir, et favoriser le plus possible son côté créatif.

C'est l'enfant qui fait tout. Je suis là uniquement en support, pour ne pas laisser l'enfant en situation d'échec, et déterminer avec lui ce dont il a besoin pour réaliser ce qu'il souhaite. 

Je base mon atelier sous le signe du non jugement et du respect de chacun. Je ne juge ni l'enfant, ni son travail. Je ne corrige pas le code (mais je peux aider l'enfant à chercher et corriger une erreur de code). Mon but n'est pas d'avoir du code parfait, ni d'en faire des génies en informatique. Mon seul but est de partager une passion, que chacun y trouve du plaisir, et puisse exprimer sa créativité.

Et les résultats?

J'ai été épatée des résultats obtenus l'année dernière. Je faisais un pari un peu fou en lançant cette idée, et ça a fonctionné. J'avais des enfants de 7 à 14 ans, et tous y ont trouvé leur compte. La passion a été contagieuse. Ils sont très vite devenus autonomes, et ont tous réussi à réaliser une page web à leur goût. J'ai été ravie et étonnée de découvrir le fonctionnement différent de chaque enfant. J'ai pris beaucoup de plaisir à animer ces ateliers; le plaisir a été partagé. C'est une belle réussite pour moi.

Tu as de nouveaux projets?

L'année dernière, nous avons travaillé sur un code très basique, HTML, qui sert à programmer des pages web. J'ai préparé des fiches pour enrichir ces pages et aborder doucement les principes d'un vrai langage, avec des scripts. Quand les enfants seront à l'aise avec ça, on pourra passer à un vrai langage, pour commencer à réaliser de vrais petits programmes... et se lancer tout doucement aussi dans la programmation robotique. Cette dernière étape est encore à l'état de projet. Il existe plusieurs robots sur le marché (lego, RQ-Huno, etc.) avec plusieurs niveau de programmation. J'attends d'avoir le financement nécessaire pour acheter les premiers robots pour me pencher un peu plus près sur le sujet et confectionner des fiches adaptées.

Intéressés par ces cours de programmation à Six-Fours (Var 83)? 

Vous pouvez contacter Gaëlle à l'adresse mail suivante: meteores83@laposte.net